Ubuesque

Publié le par jps

undefinedEn réponse au sondage CSA publié dans Le Parisien ce dimanche 17 février 08 montrant que 64% des Français estiment que Nicolas Sarkozy n'apporte pas de solutions à leurs problèmes et à l"Appel pour une vigilance républicaine", que 17 responsables politiques - dont Dominique de Villepin, François Bayrou et Ségolène Royal - ont signé dans l'hebdomadaire Marianne, en dénonçant notamment une dérive vers une forme de "monarchie élective". Roger Karoutchi, Valérie Pécresse et Françoise de Panafieu tentent d’ériger en victime sarkozy en osant le comparer à Jean Zay. C’est à mourir de rire, si ce n’était pas tragique. Mais actuellement, C’est le peuple qui est victime des mauvaises décisions cadeaux au riches, taxes, franchises médicales, remise en cause de la laïcité ( alors que Jean Zay était un ardent défenseur de la laïcité contrairement à Sarkozy). Qui ment ? sinon sarkozy. Qui tente de fourvoyer le peuple? sinon sarkozy. Comparer les engagements et la fin tragique de Jean Zay à la période que traverse sarkozy par sa manière d'exercer sa fonction et ses attaques à la laïcité démontre symboliquement une tentative de manipulation. Ce n’est pas des réformes que fait sarkozy et son gouvernement Fillon, c’est une entreprise de démolition de la maison France ! Rejeter la faute sur l'Autre, se montrer en victime. C’est tenter d’allumer un contre-feu. Mais hélas cela est inefficace car ce ne sont pas uniquement les Français qui critiquent sarkozy mais également d’autres nations. Sarkozy c’est la risée internationale, quelques exemples :

Angleterre

De ce côté-ci de la Manche, les maladresses du chef de l’Etat français, son côté "nouveau riche" et ses faux-pas nous paraissent tout bonnement comiques, voire rafraîchissants après la pompe empesée des années Chirac. Mais pour beaucoup de Françaises et de Français, et pas forcément les plus traditionalistes ou les plus âgés, le "Sarko show" a des allures de soap opera mortifiant, une énième preuve du fait que la pipolisation à l’anglo-saxonne est en train de phagocyter les valeurs de la France éternelle. L’économie française est dans une situation alarmante, et alors que le président part en vacances au soleil avec un cortège de 26 véhicules et une belle héritière italienne, les Français ne se sont jamais sentis aussi pauvres depuis le début des années 1990. (...) Alors que son histoire d’amour avec l’opinion française commence à tourner au vinaigre, Sarko devrait revoir son scénario et, cessant de porter son coeur en sautoir, comme il le fait, le passer au poignet, avec sa montre au luxe clinquant" (Ben Macintyre, The Times).

Il suffit de voir Sarkozy sortir des eaux avec son top-model-devenu-chanteuse de treize ans sa cadette pour en avoir le rouge aux joues. (...) En d’autres termes, la France a réussi à élire un ado attardé à la présidence. (...) Et tout ça quelques jours après avoir rencontré Sa Sainteté le pape Benoît XVI, une rencontre au cours de laquelle Sarko a passé l’essentiel de son temps à loucher sur son portable pour voir s’il avait reçu des SMS, de la Bruni sans doute. C’est tout à fait le genre de chose que Paris Hilton ou Britney Spears, par exemple, pourraient faire, sauf que, pour leur rendre justice, aucune d’entre elles ne dirige la sixième économie du monde" (Bryony Gordon, The Daily Telegraph).

Italie

A Paris et en France, la cote du "président people " est en chute libre ; et, à propos du " Sarkoshow ", depuis l’annonce des noces prochaines, les blagues vont bon train, du genre " trois mariages et un internement " et autres joyeusetés du même acabit" (Maria Laura Rodotá, Il Corriere della Sera).

Argentine

"Sur l'échiquier politique mondial, il ne semble pas y avoir de chef d'Etat plus satisfait de l'être, d'homme qui tire un meilleur parti de l'exposition médiatique qu'implique sa charge, de mâle plus exultant sur le trône de ses conquêtes. Nicolas Sarkozy s'amuse beaucoup et veut montrer à quel point le pouvoir le remplit d'énergie pour mieux désirer et être désiré, pour faire de son mandat une fête permanente, une ivresse de lui-même, une érection. En somme, après avoir appris que Sarkozy apprécie comme personne le bonheur et le plaisir que procure le pouvoir, nous venons de découvrir qu'il n'a aucun sens du ridicule. Les Français se demandent à bon droit ce que va leur coûter le voyage de Sarko en Egypte, avec ses vingt chambres louées dans un hôtel de luxe et ses avions de chasse escortant le jet présidentiel. Parce qu'à l'aller Sarkozy et Carla ont voyagé à bord d'un jet privé appartenant à Vincent Bolloré, l'homme d'affaires à la tête d'un institut de sondages [il détient 40 % de CSA] qui continue de placer Sarkozy au premier rang des personnalités préférées des Français. La première place : la seule qui vaille pour un homme qui s'agite comme une marionnette, avance comme un char d'assaut et aime certainement comme une machine à sous. Car enfin, seuls les chanceux gagnent le gros lot. Les autres regardent Nicolas Sarkozy triompher à la télévision" (Antonio Morales Riveira, Terra Magazine).

Commenter cet article

Didier leruc 26/02/2008 22:17

Franchement, je savais la médiocre vision que pouvaient avoir de la France les autrres pays du monde, mais à lire ces articles ci-dessus, je me rends compte que j'était bien loin de la vérité.Il faut que tout cela change et vite, sinon... .

Kanard 20/02/2008 17:04

à RenardJe ne pense pas justement que cela reprenne après les municipales. L'UMP traverse une crise en ce moment, et je ne pense que la future défaîte améliore l'état des choses.

paul 20/02/2008 12:27

la fille de Jean Zay se dit écoeuré par les propos de KaroutchiFille de Jean Zay, née en 1940, je n’ai connu mon père que dans la prison de Riom où l’avait jeté le régime de Vichy jusqu’à son assassinat par des miliciens en 1944.Un journaliste du Nouvel Observateur nous apprend que Roger Karoutchi "n’a pas hésité à assimiler les 'attaques' contre Nicolas Sarkozy à celles subies par Jean Zay 'mi juif mi protestant' "cible de la presse d’extrême-droite sous le gouvernement de Vichy."Et M. Karoutchi aurait même ajouté : "Ceci a contribué au fait qu’il soit assassiné."Je ne peux taire mon écœurement devant cette assimilation entre, d’un côté, les mises en cause du comportement politique de M. Sarkozy et, de l’autre, les attaques antisémites et les appels au meurtre dont Jean Zay fut la cible dès les années 30 et qui, se poursuivant sous Vichy alors qu’il était emprisonné, le désignèrent aux coups de ses assassins. Que M. Karoutchi s’abandonne à un total confusionnisme politique et historique, c’est son affaire, et chacun pourra en penser ce qu’il voudra. Mais je refuse à ce Monsieur le droit d’instrumentaliser l’histoire tragique et la mémoire de mon père. Hélène Mouchard-Zay

ciboulette 19/02/2008 15:09

NS aura fait un truc bien : réveiller la conscience collective. Nous faire prendre conscience qu'on ne veut pas lui sacrifier la France.

Renard 19/02/2008 09:55

Donc, ça reprendra après les municipales, quelqu'en soient les résultats.