En cette journée de la femme … à Katoucha !

Publié le par jps

katoucha.jpgL’excision est infligée à quelque deux millions de fillettes ou de jeunes filles, dont 75 % en Egypte, en Ethiopie, au Kenya, au Nigéria, en Somalie et au Soudan. A Djibouti et en Somalie, 98 % des filles sont mutilées.

L'excision des filles est infiniment plus risquée et ses conséquences plus dramatiques, que l’ablation du prépuce du garçon, même si les deux rites participent d'un même fond culturel.

Une telle intervention, réprimée par l’article 434-3 du code pénal, entraîne, outre la peur et la douleur immédiate, des conséquences qui peuvent être graves: hémorragie prolongée, infection, stérilité, voire le décès. Dans la forme la plus extrême, l'excision avec infibulation, où après l'ablation totale des parties génitales externes, les deux côtés de la vulve sont recousus ensemble, le traumatisme est répété à chaque naissance, quand on coupe à nouveau pour permettre le passage de l'enfant.
 

Cet acte abject n'a jamais été cité par le Prophète, ni reconnu par le Hadjith ! N'existe pas dans l'Abu Hureyra, "  ma nuit de noces, où m'attendaient des caresses, de doux baisers, des étreintes. Non, jamais ! Ce qui m'attendait étaient des douleurs, des souffrances et de la tristesse. […] Dans mon lit de noces, je suis étendue en gémissant, pelotonnée comme un animal blessé, victime de la douleur féminine. […] ce n'est qu'une douleur de femme, et la douleur de femme périt comme toutes les choses féminines ! ce que disent les vieilles femmes (Dahabo Elmi Muse - SWDO-AIDOS) . Pratiques rétrogrades et avilissantes que pérennisent certaines femmes.

Pratique surannée de ces coupeurs d’extase qui engendre une itération de douleurs, sang coulé par des avorteurs de rêves, cris et hurlements répétés par cette ectomie de la jouissance, bourgeon coupé par des mains négatives au printemps de la vie, avenir bouleversé pour que nul ne puisse déguster sa fève. …..Lugubre mélopée pour celles qui ont eu leur plaisir tué en cette chair intime.

A toi, Katoucha, que ton combat se poursuive.   
.

Et n'oublions pas Ingrid

Publié dans poly-tics

Commenter cet article

TendrePoison 09/03/2008 22:46

Heu...