Les mots ont-ils un sens ou le sens des maux

Publié le par jps

" je serais le président du pouvoir d’achat ". Vous devez sans doute penser à cette petite phrase tous les matins et pas qu’en vous rasant ou vous maquillant, selon le cas. Il faisait allusion à son propre pouvoir d’achat en triplant ses indemnités de Président.

Le 4 février 08, avant les élections municipales, sarkozy déclarait à Gandrange "soit nous arrivons à convaincre Lakshmi Mittal, le patron d'ArcelorMittal, et nous investirons avec lui, soit nous trouvons un repreneur, et nous investirons avec lui". Or, il est aisé de constater qu’aucune alternative ne s’est fait jour. Comme dit le constitutionnaliste Guy Carcassonne
" Moins le chef de l'Etat a du pouvoir, plus il s'agite. Son activisme est là pour compenser le fait qu'il est beaucoup moins puissant que ne l'était en son temps, par exemple, Georges Pompidou "

Le soir de son élection sarkozy avait promis d'être le "président de la France des droits de l'homme au côté des opprimés ", et peu de temps après il recevait en grande pompe le colonel Kadhafi et… récidive 

Quelle rhétorique ! Avec sarkozy c’est le Verbe, solennisé, ritualisé. Paroles et paroles, paroles et paroles, c’est du bla-bla. Nous savons tous qu’il n’écrit pas ses discours. Sarkozy est un diseur de pompeuses syntaxes dont je ne serais pas étonné que le sens puisse lui échapper. Par contre, il révèle sa personnalité dès lors qu’il manque de self-control : "Avec Carla, c’est du sérieux !" (Gandrange) "Descends un peu si t’es un homme" (pécheur du Guilvinec), "Casse-toi, pauvre con !" (Salon de l’agriculture)

Sarkozy travestit les faits à son avantage. C'est de la transparence tripler ses indemnités présidentielles alors qu'il percevait encore celui de ministre de l’intérieur depuis plus de 6 mois, c'est de la transparence quand on utilise les médias pour mettre en avant sa nouvelle compagne, que l'on épouse trois mois après avoir quitté celle qu'on aimait tant, sans qui on ne pouvait pas vivre.
 

L’annus horribilis de sarkozy perdure. Le mercredi 7 mai 2008 devant les députés UMP il se targue "chirac a mis 21 ans à se faire élire. Moi, je l'ai été du premier coup […] (et au sujet du général de Gaulle) il n'a eu qu'une voix de majorité en 1967 " Non seulement comme le dit si justement Catherine Vautrin "on ne va pas se raconter le film des élections pendant 15 ans! Ce qui importe, c'est ce qu'on fait maintenant! " mais il peut lui être rétorqué que De Gaulle avait le souci des deniers publics. Reste qu’en janvier sarkozy avouait (après 15 milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches) que les caisses " sont déjà vides ". Sarkozy est un président de destruction massive. 

Même José Manuel
Barroso , Président de la commission Européenne, est inquiet : " J’espère avoir affaire à une présidence française plutôt qu’à la présidence d’un homme qui s’appelle Nicolas Sarkozy " 

Et la
Désinformation institutionnalisée ? " Par quel miracle l’argent de la fédération de la métallurgie a-t-il pu aboutir également à l’Institut d’études de la Désinformation (IED) ? Cette petite structure, presque une officine, avait été fondée par Vladimir Volkoff , un écrivain d’origine russe, et Daniel Trinquet, alors journaliste à Radio France. L’objet, légèrement parano sur les bords, consistait à déjouer les complots que les intellos et les médias, forcément gauchistes, instillent dans la société. Mais officiellement, il ne s’agissait que de "mettre en lumière des cas de désinformation dans la presse écrite et audiovisuelle ". Pour cela, l’équipe diffusait une lettre confidentielle et patronnait des " Assises de la désinformation ", dont la première fournée eut lieu à Nice en 1989 […] Un financement qui se serait interrompu avec le changement de direction au GIM, il y a quelques années, quand Pierre Chasseguet, un haut cadre de Dassault, a pris les rênes de la direction générale. " Le conditionnel s’impose ! On peut douter que le pouvoir actuel se contente de l'appui de médias complaisants (sarkozy se plaignant des médias est une mascarade) et de soutiens financiers. 

Pour résister à la Berluskozy, il faut, comme le dit Grand Corps Malade, un mental de résistant.

Publié dans Sarkozy (divers)

Commenter cet article

naradamuni 26/05/2008 12:54

Ces quelques mots auront-ils un sens pour vous tous je ne l'espère pas je nous le souhaite!

$égo, De$lanoé,les économiste$,$tarco$i-figaro-bolloré$-bouygue$.., bien loin de la réalité du peuple et pas moins compétent version entente, complicité et duplicité; par contre "Pouvoir Économique, autiste et répressif"

Les difficultés présentes et à venir ne pourront être surmontées qu’en contrôlant le pouvoir économique, devenu plus puissant que le pouvoir politique( privatisation de tout l'acquit social et public du peuple). Seul le peuple peut le faire, en se prenant en main directement.

"Ceux qui ne participent pas à la bataille participent à la défaite (Brecht)".

Aujourd’hui ce sont les commissions d’investiture de Droite et de Gauche qui désignent à tous, tous les niveaux de « prétendus représentants du peuple » ce qui viole les articles 3 et 4 de la Constitution :

"La souveraineté nationale appartient au peuple qui l' exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s' en attribuer l' exercice.(...)".

La souveraineté nationale au Peuple et NON aux partis, syndicats qui en sont à justifié et accepter la régression actuelle en espérant quelques miettes ou pour certain en pompant directement les caisses publiques, chevillés aux puissances économiques privés et particulières !

"Dans les États qui juxtaposent à la puissance législative des Chambres la possibilité de demandes populaires de référendums, c'est le peuple qui monte au rang suprême par l'acquisition du pouvoir de prononcer le rejet ou l'adoption définitive des décisions parlementaires. Du coup le Parlement se trouve ramené au rang de simple autorité: il ne représente plus la volonté générale que pour chercher et proposer l'expression qu'ils convient de donner à celle-ci; il ne remplit ainsi qu'office de fonctionnaire. Le véritable souverain c'est alors le peuple." (Extrait de “La démocratie locale et le référendum”)
Pour cela, Reférendum d'Initiative Citoyen(RIC)!

La représentation populaire conçoit l'art de gouverner comme un élevage de singes. L. Daste "Intellectuel anthropocrate"

Les promesses et les actes des partis depuis 1993
• En 1993 : Tous les partis du PC au FN avaient le RIC dans leur programme.
• En 2002 : J.Chirac le promettait à nouveau expressément dans sa profession de foi du second tour.
• En 2004 : Lors de l’adoption de la Loi sur la décentralisation du 13/08/2004 pas un seul député n’a déposé le moindre amendement en faveur du RIC communal ou régional.

Et donc 2O% des inscrits d’une commune et 10% d’une région, ce qui est énorme, (Près de 700.000 en Ile de France !) peuvent demander une "consultation" sur tous sujets, mais l’assemblée délibérante peut la refuser, et ce n’est qu’un simple avis...

A quoi sert alors leur "démocratie participative"?
(Une vraie Démocratie n'a pas besoin d'être participative elle doit l'être de fait sinon elle n'en est pas une!)

• En 2007 : Déclarations des deux finalistes de la Présidentielle :

- N.SARKOZY, le jour de son investiture a déclaré que le Français est : "un citoyen qui ne veut pas renoncer,(...), ne veut plus que l’on décide à sa place, que l’on pense à sa place". Mais pour cela il doit disposer du RIC...

- S.ROYAL, après des milliers de rencontres avec les citoyens, en dressait le bilan sur son site "Désirs d’avenir" et présentait plus de cent propositions.
On pouvait lire :"Une nouvelle présidence"Remontée des débats"Les citoyens veulent prendre la parole plus souvent et plus directement pour décider eux-mêmes.(...)"
C’est la définition même du référendum d’initiative citoyenne...

Réponses des citoyens aux sondages sur le RIC.

• 82 % des Français sont POUR (Sondage Sofres pour "Lire la politique" du 12 mars 2003).
• 88 % des Français pensent "qu’il faudrait faire un Référendum si un nombre élevé de gens le demandent" p 112 dans "La Démocratie à l’épreuve" G Grunberg (Presse de Sciences Po).
Avec le RIC les Français qui souhaitent les réformes pourront les contrôler et en présenter, or :
• 68% des Français sont pour "Un référendum d’initiative populaire, qui pourrait être demandé par 500 000 signatures de citoyens". (Sondage BVA du 11 07 2007 pour le Figaro/LCI)

Conclusion

Il est urgent de faire signer massivement cette pétition. Cela nous permettra de forcer les portes des médias et des partis politiques de ce gouvernement.

Ils nous parlent de "démocratie participative".
Sans instauration préalable du RIC, il est indécent d’oser parler de "démocratie participative".

« Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » V.HUGO
http://www.ric-france.fr
http://www.citoyenreferent.fr/P

Le Peuple est multi-indiviudalité, l'amateur(1) en cela est pro en ceci!
La Richesse de sa Biodiversité(, et non sa divisibilité, est sa puissance.

Peut-on borner le domaine d' intervention du peuple ?
-Rien ne justifie une réponse positive si ce n'est un doute de mauvais aloi, sur la capacité de celui-ci.
Michèle Guillaume-Hofnung, professeur de Droit, dans "le référendum" chez Que sais-je ? Page 31
- Il n'est pas démocratique de dire qu'un peuple n'est pas "assez éduqué" pour prendre des décisions politiques.
Gil Delannoi . Directeur de recherche FNSD)

La volonté du peuple ne doit pas être confisquée par quelques dizaines de Ponce Pilate... C. De Gaulle

TendrePoison 13/05/2008 20:12

Les mots ont du sens quand ils viennent de qqun qui a de la consistance. Et on a archivérifié que Sarkozy n'en a aucune

lecridupeuple 13/05/2008 12:45

Bonjour !Sarkozy s'en prend désormais à la presse qui après avoir été plus que servile devient un peu (seulement un peu) plus critique et fait son boulot. Il s'étonne que l'on n'ait pas évoqué plus que ça  les soucis de Royal avec sa condamnation dans une affaire de contrats de travail. Il oublie une chose c'est que les attaques dont il est l'objet aujourd'hui dans la presse sont dirigées principalement et essentiellement contre sa politique et non sur sa personne !Le discours de Sarkozy est un pet : ça sort d'un petit trou du cul, ça fait du bruit et ça sent pas très bon.Tenir et Résister

olivier 10/05/2008 21:52

Merci de laisser passer cet appel de simples salariés pour les retraites. ----------- Appel aux organisations syndicales sur la “réforme” des retraites. Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites. 1/ Sur les recettes exonérées, visées par la Cour des Comptes : - La taxation immédiate des stock-options, qui, selon les termes du dernier rapport constituent "bien un revenu lié au travail, donc normalement taxable", qui ont ainsi entraîné une "perte de recette aux alentours de 3 milliards d'euros" ( année 2005). Ce rapport de la Cour des Comptes précise que : les 100 premiers bénéficiaires devaient toucher chacun une plus-value de plus de 500.000 euros et les 50 premiers de plus de 10 millions d'euros. 2/ Sur les dettes de l"Etat : - Apurement de ses dettes, supérieures à 10 milliards d'euros, qu'il a cumulées à l'égard de la "Sécu" en ne compensant pas systématiquement les exonérations de charges (rapport Cour des Comptes). 3/ Sur les recettes de privatisations : - Transfert des sommes non versées depuis 2002 vers le fond de réserve des retraites, comme la loi le prévoyait. A savoir que ce fond était abondé à hauteur de 30 milliards d'euros en 2002. Il aurait dù étre à hauteur de 300 milliards en 2007, or 3% seulement des recettes de privatisations effectuées depuis ont alimenté ce fond de réserve. 4/ Sur les gains de la VAB, détournées des bénéfices du travail, vers les profits : - 8,4 points de valeur ajoutée depuis 25 ans (référence INSEE), représentant pour la seule année 2006, 134 milliards d'euro, au détriment des bénéfices du travail. Nous demandons avec force et en préalable également, pour des raisons de simple justice et d'égalité des citoyens devant la loi, de morale républicaine, que le régime spécial de retraite des parlementaires soit réformé, pour l'aligner sur les critères que ces derniers décident, votent et font appliquer aux autres régimes de retraites des citoyens. A savoir : 1/ passage à 40 années de cotisations au lieu de 37,5 années pour les parlementaires. 2/ abandon du scandaleux privilége de la double cotisation qui ne se justifie en aucun cas, permettant aux parlementaires de bénéficier d'une retraite à taux plein au bout de 22,5 années seulement de cotisations. Nous appellons pour toutes ces raisons, les organisations syndicales du public et du privé, à s'emparer avec force et résolution de ces questions, pour les faire valoir au nom des salariés. Merci de bien vouloir signer, divulguer et faites connaitre cet appel SVP. N'oubliez pas de valider votre signature dans le mail de confirmation qui vous sera adressé. Pour signer l'appel : http://www.ohfr-redir.com/1434

RIVIERE HADRIA 10/05/2008 19:30

Pourquoi cet étonnement....Sarkozy, n'est pas un nouveau venu, en politique..Nous l'avons vu à l'oeuvre a de nombreuses reprises.. et derniérement sous Chirac à l'Interieur...Pourquoi, maintenant s'étonner des absences répètées, à sesengagements...JAMAIS, il ne respectera quoique ce soit...Si ce n'est le pouvoir que confrere l'argent...Rien que l'ARGENT !!!Il voulait le pouvoir et, comme de nombreux hommes/femmes politiques avant, pendant et aprés lui...il était prêt à n'importe quoi ...Il était prêt à PROMETTRE la LUNE , si cela avait pu encore et toujours lui faciliter l'accés, au pouvoir, au citoyen lambda, assez credule pour le croire..53 % l'ont porté sur le trône Elyséen...Maintenant il fait CE QU'IL VEUT et ce qu'il veut, entre autre, est de RAYER de la carte la Maison FRANCE !!Un pays exsangue...Un pays PAUVRE ...Est un pays couché, sous tutelle de l'argent d'un Autre...A l'occurence là, le choix du dominateur que veut nous IMPOSER SARKOZY et sa clique: sont les Etat UNIS D'AMERIQUE...Quant à la soi-disant OPPOSITION bien silencieuse...Nous ne pouvons compter sur elle..Elle a, ne l'oublions pas cautionner quelques nombreuses lois liberticides...etc..Evitons donc de gaspiller notre énergie à S'ETONNER...Mais plutôt a organiser la RESISTANCE ACTIVE...Car SARKOZY aime trop le POUVOIR pour le laisser à un ou une autre dans 4 années... Il aime trop aussi DEMOLIR... CASSER LES JOUETS QUI, lui appartiennent....Pour laisser au plaisir à un ou une autre politique...Il est convaincu que le pays FRANCE et les 60 millions de français lui appartiennent !!!!PATHETIQUE...Mais vrai, pour lui !!!Hadria RIVIEREhttp://hadria.riviere.over-blog.com/