Vigilance

Publié le par jps

Après la nomination Nicolas Princen qui surveille tout ce qui est écrit ou dit, sur le Net,  à l'encontre sarkozy.

Voilà, à présent, le fichier Edvige (exploitation documentaire et valorisation de l'information générale). Connotation féminine par séduction.

Une petite analyse s’impose :

Ce fichier permet suivant l’article 1 de ce décret n° 2008-632 du 27 juin 2008 " De centraliser et d'analyser les informations relatives aux personnes physiques ou morales ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui jouent un rôle institutionnel, économique, social ou religieux " il est à souligner le terme " sollicité " c'est-à-dire dès lors que vous postulez, vous êtes fiché !

Suivant l’article 2,  les informations pouvant être collectées sont, entre autres :

Les adresses électroniques, les signes physiques particuliers et objectifs, […] et comportement ; les informations fiscales et patrimoniales, ainsi que les données relatives à l'environnement de la personne, notamment à celles entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec elle.

C’est-à-dire que tous vos problèmes de santé seront inscrits, tous vos comportements, y compris ceux de vos enfants, parents, amis, simple connaissance, même supposée, etc... pourront être instrumentalisés pour faire pression) La CNIL regrette que la collecte d'informations relatives aux origines ethniques, à la santé et à la vie sexuelle des personnes " ne soit pas assortie de garanties suffisantes ". La maladie, l’homosexualité, etc… seront indiquées car les observations de la CNIL n’ont eu aucun effet.

Si vous avez ou avez eu une quelconque relation avec une personne, qui est simplement soupçonnée de pouvoir un jour commettre des actes délictueux, alors vous serez vous-même fiché et comme vous avez des relations, ces autres personnes le seront également. Ainsi de proche en proche, par capillarité, tout le monde, in finé sera fichée dans EDVIGE. Attention également aux liens que d’autres blogs ont bien voulu afficher ceci peut vous amener à être fiché(e).

Dans l’article 2 du décret, il est écrit " …. sont susceptibles de porter atteinte à l'ordre public. " Susceptible : c’est à dire que l’enfant ou la personne même si il ou elle n’a pas commis de délit, mais que uniquement il ou elle est soupçonne(e) de pouvoir en commettre à l’avenir. Alors, on le ou la fiche ! Il est considéré que toutes les personnes qui expriment une opinion défavorable au pouvoir représentent une menace pour la France. C’est un délit d’intention ! 

Certains défenseurs de ce décret s’évertuent à trouver des justifications, par exemple en alléguant que c’est une petite extension du décret no 91-1052 du 14 octobre 1991. Ceci est inexact car peuvent être décelées de considérables différences. troubles graves à l'ordre public, à la sûreté de l’Etat ou à la sécurité publique ; alors que le champ d’application d’EDVIGE est illimité car la sémantique est tout autre il est indiqué " … susceptibles de porter atteinte à l'ordre public " Par ailleurs seule la personne concernée était fichée et non son environnement (c'est-à-dire famille, amies, simples rencontre, etc…). Le décret de 91 ne concernait pas les mineurs, EDVIGE concerne les enfants de treize ans et plus (article 2) Qui n’a pas fait des erreurs dans sa jeunesse ? Désormais ceci va le poursuivre toute sa vie. Le droit à l’oubli devrait s’appliquer à ces juvéniles écarts.

Le décret de 91 ne prévoyait pas d’y inscrire de données, morales, sexuelles, ou relatives à la santé. De même, par deux fois le terme exclusif est utilisé pour délimiter les finalités.

Le décret de 91 accordait " Le droit d'accès aux informations[ qui] s'exerce auprès de la Commission nationale de l'informatique et des libertés " alors que le décret relatif à EDVIGE c’est tout le contraire car dans son article 5 il stipule : "  Le droit d'information prévu au I de l'article 32 et le droit d'opposition prévu à l'article 38 de la même loi ne s'appliquent pas au présent traitement. " Dans EDVIGE le droit à communication, mais pas à rectification, est accordé. Le problème n'est pas seulement le fichier, mais les erreurs qui s’y glisseront.

Comme souvent, le diable est dans les détails, on peut s'inquiéter pour nos libertés individuelles.

Affirmer que ceci n’est qu’une disposition permettant de rendre transparent ce qui était occulte signifie que l’Etat, y compris sarkozy s’adonnait à des pratiques illégales Par ailleurs, on ne saurait se prévaloir d’une illégalité. 

La Commission nationale informatique et libertés a émis des réserves sur Edvige. La CNIL regrette que la collecte d'informations relatives aux origines ethniques, à la santé et à la vie sexuelle des personnes " ne soit pas assortie de garanties suffisantes ". 

Les fichiers déjà existants ne sont ils pas suffisants ? Fichier national des empreintes digitales (FNAED), fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG), fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infraction sexuelle (FIJAIS), fichier judiciaire de documentation et d’exploitation (JUDEX), gendarmerie nationale, fichier des infractions constatées (STIC), police nationale, fichier de la violence associé aux crime (SALVAC), fichier ELOI pour les personnes en situation irrégulière, et fichier d’information Shengen (SIS). D’autant qu’a été créé, en plus, le fichier " Cristina " (Centralisation du renseignement intérieur pour la sécurité du territoire et les intérêts nationaux) Si l’on ignore ce qu’il contiendra, Cristina fera probablement bien plus de ravages qu’Edvige, d’autant qu’il n’est pas accessible à la CNIL.

Une Pétition en ligne contre le fichier (nonaedvige.ras.eu.org ) que le gouvernement semble, désormais, interdire l’accès. 

Hervé Morin, s'est interrogé publiquement samedi sur certains contenus du fichier, y voyant "un curieux mélange des genres". Mr Morin, son problème est qu'il réfléchit mais il s'arrête là. 

Le Conseil d'Etat a enregistré 13 recours déposés par exemple par Aides, la CFDT, la CGT, la Ligue des droits de l'Homme, par les syndicats Sud-Travail et Union syndicale des magistrats, le Modem et Cap-21. Quel sera son verdict ? 

" Quiconque est prêt à sacrifier sa liberté pour un peu de sécurité provisoire ne mérite ni l’une ni l’autre et perdra les deux " (Thomas Jefferson)

Publié dans Sarkozy (divers)

Commenter cet article

la fleur aux dents 10/09/2008 17:51

IMPOSSIBLE d'aller sur la pétition !

eva 10/09/2008 00:16

Enfin, te revoilà ! Tant mieux... Eva