L’homme du pouvoir d’achat des riches amis, est-il désemparé?

Publié le par jps

Les interventions de sarkozy se multiplient et se succèdent à une cadence qui frôlent l’overdose. A chaque fois, chacune d’entre elles est riche en fourberies ou absurdités, tant sur le fond que sur la forme.


Lors de son allocution télévisée du 18 février 2009 sarkozy a dit "Nous sommes au milieu de la crise", tout en ajoutant "qu'on n'en connaît pas le terme". Comment peut on affirmer être au milieu d'un chemin dont on ne connaît pas la fin ? sarkozy est-il désemparé ? Il se sent au milieu de nulle part.


Sarkozy demande à certains dirigeants de banque de renoncer à la part variable de leur bonus. Ceci semble justifié mais que sarkozy aille jusqu’au bout de sa logique, y compris pour lui-même, qu’il renonce à son augmentation de plus de 140% de son indemnité de Président qu’il a obtenue dès sa prise de fonction. C’est la valeur de l’exemple ! Par ailleurs il devrait réduire les frais élyséens qui ont explosés depuis qu’il est en fonction. " L’esprit de justice " termes qu’il a utilisés à six reprises n’est-ce pas cela en priorité ? .+ 11,4% pour les crédits alloués à l’Elysée en 2009 comparativement à 2008. Apparemment la crise ne le touche pas, il est prévu dans la dernière loi de finance l’achat de son "Air Force One" à la Française, pour 280 millions d’euros.


Le candidat sarkozy au présidentielles avait dit " Je veux être le Président du pouvoir d'achat " mais ils refusent de relancer la consommation en augmentant les salaires sauf le sien, comme rappelé précédemment. Sarkozy oublie les fonctionnaires, les non-imposables, les personnes handicapés, les retraités, etc.. Sarkozy a oublié également de rajouter "je veux être le Président du pouvoir d'achat… pour mes amis " :

- Jean-Pierre Jouyet, ancien secrétaire d’Etat aux affaires européennes a quitté le gouvernement pour occuper, le 15 décembre 2008, le poste de président de l’Autorité des Marchés Financiers pour 220.000 euros par an, soit 71.000 euros de plus que son prédécesseur.

- Le 11 juillet 2008, un tribunal arbitral est formé, permettant ainsi à Bernard Tapi d’éviter la voie judiciaire. Cette instance a décidé d'accorder 293,4 millions d'euros aux mandataires liquidateurs du Groupe Bernard Tapie.

- après une augmentation de 26,8% en 2008, une annexe au projet de loi de finances pour 2009 prévoit une hausse de 20% pour 2009 pour 98 contractuels de l'Elysée, dont les deux tiers travaillent au cabinet du président de la République.
- Grâce à la loi TEPA, voulu par Sarkozy, Madame Léone-Noëlle Meyer, riche héritière des Galéries Lafayette, après avoir payée 144 millions d'impôts, s'est vu rendre 7,7 millions d'euros au titre du bouclier fiscal, soit le montant de son ISF. Le dispositif du bouclier fiscal neutralise dans ce cas l'ISF.

Cette liste est loin d’être exhaustive.


Par contre sarkozy a créé la  Franchise médicale qui touche plus profondément les plus démunis et il a grugé de trois mois d'augmentation les retraités. L’augmentation des retraites a été différée de trois mois au préjudice des retraités par la loi de financement de la sécurité sociale 2009 au lieu du 1er janvier ce sera désormais le 1er avril.Il est vrai que Sarkozy écoute les plaintes mais …." Je n’en tiens pas compte " comme il la dit à Provins le 20 janvier 2009.

 


Sarkozy a pris une mesure hautement dépensière, au début de son mandat favorisant principalement les riches et qui se renouvelle tous les ans alors que son saupoudrage, énoncé dans son allocution du 18 février 2009, n’est que ponctuel. Ses nouvelles mesures ne sont pas réitérées. Comparez environs 10 milliards, c’est globalement la proportion de la loi TEPA qui revient au privilégiés désormais tous les ans avec les 2.6 milliards qu’il accorde qu’une fois pour relancer la consommation. Il eut été préférable qu’il abroge la loi TEPA, ainsi la France aurait à disposition 15 milliards d’Euros tous les ans, plutôt que de prendre des mesures qui accroissent de manière abyssale les comptes de la nation.


Sur les 15 milliards de la loi TEPA, il est estimé que 4.4 milliards sont en faveur de la défiscalisation des heures supplémentaires. Les 10 milliards 600 millions restant profitant, principalement, aux plus aisés par l’allégement des droits de succession, par l’augmentation de 20 à 30 % de l'abattement de l’impôt de solidarité sur la fortune sur la résidence principale, l’abaissement du bouclier fiscal passant de 60% à 50%. Auparavant, 90% des transmissions entre époux et 80% en ligne directe ne donnaient pas lieu à perception, avec la loi TEPA le taux est passé à 95 %, ce qui prouve que cette nouvelle mesure n’a pas profité à la classe moyenne et encore moins aux nécessiteux, puisqu’ils en bénéficiaient déjà avant. (rapport du sénat le 20 novembre 2002 sur la fiscalité des mutations à titre gratuit) Didier Migaud et Jean Artuis avaient estimé que ce dispositif " est incontestablement coûteux puisqu'il entraînera des pertes de ressources fiscales évaluées à 1,5 milliards d'euros en 2007, 10 milliards en 2008, 13 milliards en 2009 et 15 milliards en 2010 ".

Il est à souligner que non seulement la défiscalisation des heures supplémentaires ne permet pas de lutter contre le chômage car l’employeur préfère payer des heures supplémentaires défiscalisées que d’embaucher une personne. En plus cette défiscalisation a pour conséquence de déséquilibrer les comptes sociaux  car il y a moins de recettes pour la sécurité sociale et les régimes de retraite, notamment. Mais je le répète, le pire est que ce manque à gagner à la fois pour l’Etat et pour les comptes sociaux se répètent d’année en année, alors que les aides promises par Sarkosy dans son allocution télévisée du 18 février 2009 ne sont que ponctuelles et n’ont pas vocation à se répéter.

 


Sarkozy ne prend aucune mesure d’ordre structurel pour juguler les effets de la crise. Pourquoi n’interdit-il pas la
titrisation qui opacifie les produits financiers ? Plus simplement pourquoi sarkozy accorde le chômage aux traders venant de Grande-Bretagne ? Pourquoi n’agit-il pas contre les paradis fiscaux ? Le gouvernement américain oblige la banque suisse UBS à lever le secret bancaire. L'Union européenne a réclamé le 19 février 2009 que la Suisse traite les demandes européennes de levée du secret bancaire de la même façon que celles de Washington. Pourquoi sarkozy ne l’a t-il pas fait lorsqu’il assurait la Présidence Européenne ? La crise actuelle a pris naissance par une trop grande expansion du crédit hypothècaire et c’était justement une proposition de la campagne présidentielle de sarkozy. La politique économique libérale, qu’il défend, ayant montré ses effets néfastes, sarkozy semble à présent débordé par les événements.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article