Un livre interdit en France

Publié le par jps

Aucun éditeur français n’a osé publier le livre de Paul-Eric Blanrue ayant pour titre  "Sarkozy, Israël et les Juifs."

 

La Raison est-elle que "Aujourd’hui, en France, parler d’Israël avec sérénité et franchise est devenu impossible. La question est taboue. Quiconque se permet de critiquer l’État juif risque d’être qualifié d’antisémite. Dans la " patrie des Droits de l’Homme et de la liberté d’expression ", un délit d’opinion, en politique et en histoire, est établi" ? comme indiqué ICI

exemple de cette  Censure par le vide 

Je vous invite à lire ce livre dont quelques extraits peuvent être lus LA






L'avis de Jean Bricmont, universitaire et essayiste  : "  Dire que le livre n'est pas antisémite est un euphémisme; en fait, il n'est pas même très antisioniste. Il ne dénonce pas de "lobby", car il voit plutôt à l'oeuvre une multitude de réseaux pro- israéliens et, vu la documentation qu'il apporte, il est difficile de le contredire. Pour bien fonctionner, une censure doit toujours s'exercer à plusieurs niveaux. A l'époque où l'homosexualité était réprimée légalement, Bertrand Russell faisait remarquer que, non seulement ces lois répressives existaient, mais qu'il existait aussi des lois sur la pudeur qui, en pratique, empêchaient de parler de façon positive de l'homosexualité et, par conséquent, de critiquer ces lois répressives. C'est la même chose avec le sionisme; tous les hommes politiques et tous les journalistes savent, en leur for intérieur, qu'il faut faire très attention dès que l'on parle d'Israël. Mais pourquoi? A cause des menaces que font peser les groupes de pression. Mais, alors qu'on peut parfaitement émettre des critiques modérées et inefficaces d'Israël, il est absolument impossible de parler librement de ces groupes (on est alors immédiatement attaqué pour "délires antisémites" ou quelque chose du genre). Or, ce sont eux qui enferment le débat dans des limites très étroites. Et c'est lorsque la critique de ces groupes sera devenue possible que le verrou sioniste sur la pensée et la politique française sautera. C'est pourquoi le livre de Blanrue, s'il arrive à être diffusé, fera date, parce qu'il est le premier à braquer les projecteurs sur ces groupes de pression, qui évidemment veulent agir dans l'ombre, même si leur influence devient de plus en plus évidente depuis l'élection de Sarkozy, influence qui pousse constamment la France vers plus d'alignement sur les Etats-Unis et Israël. Ce livre devrait être diffusé, non seulement par les amis de la Palestine, mais par tous les amis d'une France indépendante et souveraine.

 


L’avis de Roger Briottet, Ancien universitaire, Consultant juridique aux Nations Unies et pour l'Union européenne, Londres, le 28 juillet 2009 : La diffusion du livre de Paul-Eric Blanrue s’impose en France   " dit avec  clarté et preuves à l’appui ce qu’on a trop souvent tendance à cacher sur les relations entre la France et l’Etat d’Israël. […] C’est qu’en France plus qu’ailleurs, par ignorance ou perversité, on a tant  amalgamé critique libre et honnête de l’Etat d’Israël et antisémitisme  que la liberté d’expression en est réduite à des balbutiements ou à de  vaines injures. Vue de Londres, ou l’antisémitisme n’est pas plus toléré qu’en France, cette autocensure des maisons d’édition surprend et déconcerte. Certes, on fait montre ici aussi d’une certaine réserve à l’égard d’Israël. Mais il s’agit davantage d’un sentiment de gêne né des responsabilités britanniques passées – déclaration Balfour de 1917  et trente ans plus tard, abandon des territoires palestiniens – que  d’une confusion semblable à celle qui règne en France. La diffusion du livre de Paul-Eric Blanrue s’impose en France, ne  serait-ce que pour donner à ses critiques une chance de le juger sur pièces.

 


Autres infos :
 http://www.silviacattori.net/article842.html et CE SITE

Ainsi que ce blog :
http://sarkozyisraeletlesjuifs.blogspot.com/


signez la pétition mise en place pour la diffusion de ce livre
ICI 

Publié dans Sarkozy (divers)

Commenter cet article