précisions vidéo

Publié le par jps

Je préfère que les enseignants soient payés dans l'école de la République pour faire du soutien aux élèves en difficulté plutôt qu’ils le fassent à l'extérieur. Il faut que ce soutien, soit gratuit pour les familles et qu'il soit rémunéré pour ceux qui le feront. Ce ne peut l’être que sur la base du volontariat. Aucune réforme de l'éducation ne peut se faire sans les enseignants, même s’il faut avoir le courage de débattre sans tabou d'un certain nombre de problèmes. C’est pendant la campagne des élections présidentielles que ce pacte avec les enseignants sera noué".

Ma méthode ne consiste pas à dresser les gens les uns contre les autres mais au contraire à mettre en mouvement toute la communauté éducative, à m’appuyer sur les enseignants, à leur donner des moyens de formation complémentaires, des moyens matériels aussi, de rester plus longtemps au collège pour pouvoir encadrer les élèves et pour leur donner le coup de main individuel au bon moment.
http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=actualites&actu=402

La répartition de ce temps (présence devant les élèves, préparation, correction de copies…) est extrêmement variable en fonction des niveaux d’enseignement. L’approche par le temps de travail ne règle aucun des vrais problèmes. C’est par les conditions de travail des enseignants et des élèves qu’il faut commencer, pour retrouver l’envie d’enseigner et l’envie d’apprendre. Il faudra, comme je l’ai dit à plusieurs reprises, renforcer la présence adulte dans les établissements et, si nécessaire dans certaines classes, veiller à la constitution d’équipes pédagogiques soudées. »

http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=interventions&id=392


Ségolène

Publié dans Ségolène

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article