quelques éléments du programme de Ségolène

Publié le par jps

lutter contre la délinquance

l’idée de stages et  de réseaux de parents pour les réinstaller dans leur position d’autorité parentale

Soutenir les familles en difficulté : « La droite aujourd'hui suspend les allocations familiales, c'est-à-dire les supprime pour les familles. La mise sous tutelle qui existe d’ailleurs depuis des années (je pense que chacun qui aujourd'hui prend la parole doit d’abord s’informer avant de déformer les choses), ça consiste à faire en sorte que les dépenses continuent à se faire pour la famille, mais avec une personne qui suit ces dépenses et qui décide. Et lorsque la famille a repris ses marques, il s’agit d’ailleurs souvent de femmes seules, et la question de l’insécurité, c’est souvent une question de femmes…Car quand on est seule face à un, deux, même plusieurs adolescents, on est en grande difficulté, d’où l’idée des stages, des réseaux de parents, c'est-à-dire des parents qui se regroupent et qui sont épaulés par un travailleur social, pour faire en sorte d’assumer leurs responsabilités. Donc, c’est une mesure respectueuse des familles, mais qui cherche à les réinstaller dans leur position d’autorité parentale. » (France 2, Les 4 vérités, 2 juillet 2006)

Encadrement militaire des délinquants dans des chantiers humanitaires

Est-ce qu’il est préférable pour un jeune qui vient de commettre son premier acte de délinquance d’être en prison, dans cette école du crime d’où on ressort plus délinquant que lorsque l’on y est rentré ? Mais même en France il y a déjà des expériences. Il y a quelques milliers de jeunes qui aujourd'hui bénéficient déjà de ce système, il ne s’agit pas de délinquants durs et récidivistes.
Ils sont volontaires, c'est-à-dire qu’ils ont le choix entre la prison ou refaire un chantier humanitaire, réapprendre un métier, être réencadrés en association. Pourquoi pas avec d’autres types d’encadrants, de professionnels ? Mais l’encadrement militaire, ce n’est pas l’encadrement d’un service militaire où on apprend à tirer, où on conduit un char. Il s’agit de redonner un certain nombre de repères, les remettre dans le droit chemin au bon moment avant qu’ils ne basculent dans la délinquance la plus dure. (
France 2, Les 4 vérités, 2 juillet 2006)

 

 

 

 

sociale

 

Aide mais pas assistanat : en contrepartie de toute aide, il y aura un travail ou une formation utile

Ceux qui se situent en bas de l’échelle des salaires ont souvent le sentiment qu’il n’est pas juste que d’autres touchent autant avec des revenus d’assistance ; cela nourrit le rejet de l’autre et la hantise du déclassement. Il ne faut pas ignorer cette question par angélisme. Il est exclu de revoir nos solidarités à la baisse ou de se résigner au nombre croissant de travailleurs pauvres, mais il faut dire clairement qu’en contrepartie de toute ressource, il y a un travail ou une formation utile, ce qui est d’ailleurs prévu dans les textes. » (Les Echos, 19 mai 2006)

Favoriser l’accès aux  logements sociaux

Neuilly-sur-Seine, (ville de Sarkozy) ville la plus riche de France, a l’un des taux de logements sociaux les plus faibles : 2,6 %, loin des 20 % exigés par la loi.
Il faudra nous battre sur deux fronts : nous manquons de logements, de plus en plus de familles n’ont plus les moyens de se loger. 85% des constructions nouvelles réalisées en 2005 ne sont pas accessibles à 70% des ménages à cause de loyers trop élevés. » (
L’Hebdo des socialistes, 21 octobre 2006)

Adapter les 35 heures pour redonner du pouvoir d'achat

Faut-il assouplir encore les 35 heures pour redonner du pouvoir d'achat ? : « Des assouplissements ont déjà été apportés. Peut-être faut-il aller au-delà pour que ceux qui veulent travailler plus puissent le faire » (Les Echos, 19 mai 2006)

 

 

 

économie

Mesures pour limiter les abus des stock-options

Il faut en même temps empêcher les rémunérations scandaleusement excessives : « Il y a des excès, des dérives. Les Français sont choqués quand ils apprennent le montant des stock-options, des indemnités de départ et des retraites chapeaux de certains dirigeants. Ils découvrent qu’à une certaine altitude, l’échec paye, alors qu’ils peuvent, eux, perdre leur emploi sans avoir commis une faute. » (Les Echos, 19 mai 2006)

Allier flexibilité et sécurité du travail

Il faut redonner aux entreprises exposées l’agilité dont elles ont besoin pour être réactives, et aux salariés les sécurités dont ils ont besoin tout au long de leur parcours professionnel. Pourquoi chaque année 30 % des salariés danois changent-ils de travail sans drame ? Parce qu’ils ont un filet de sécurité solide. La protection n’est pas l’ennemie mais la condition de la prise de risque. La souplesse et la sécurité doivent aller de pair : c’est un choix de société et d’efficacité. Et celui de la motivation au travail. » (Challenges, 13 avril 2006). Le CDI doit rester la base (Les Echos, 19 mai 2006)

Aide aux entreprises qui ne licencient pas ou délocalisent pas

Créer un fonds d'aide à l'innovation et fixé des conditions aux aides publiques : les entreprises s'engagent à ne pas licencier ou délocaliser si elles font des profits, et à ne pas porter atteinte à l'environnement. (Challenges, 13 avril 2006)

investir massivement dans l’innovation et la recherche

Il faut investir massivement dans l’innovation et la recherche (Challenges, 13 avril 2006) Notre recherche est aujourd'hui asphyxiée : elle devra être, après 2007, une vraie priorité nationale. » (Le Monde, 23 juin 2006) « La première mesure à prendre de manière massive, c’est un statut fiscal très incitatif pour les investissements dans la recherche et l’innovation. […] L'Etat, […] doit investir beaucoup plus dans la recherche et l'innovation pour préparer l'avenir puisque le fonctionnement à court terme du marché ne permet pas les choix à long terme. » (Le Monde, 23 juin 2006) « Stimuler l’Europe de la recherche […]L’éparpillement des budgets et souvent leur faiblesse dans les Etats membres, la mise en concurrence des équipes alors que des synergies seraient plus efficaces sont responsables des faiblesses actuelles. Il faut promouvoir et renforcer, lorsqu’elle existe, une logique de réseaux entre équipes de recherche, et augmenter très fortement le budget de la recherche dans le prochain budget européen. »(L’Europe par la preuve », Conférence de presse du 11 octobre 2006 à l’Assemblée nationale)

élargir l’assiette des cotisations (le travail ne doit pas être plus taxé que le capital )

Faire reposer les cotisations employeurs sur l'ensemble de la richesse produite - la valeur ajoutée - plutôt que sur les seuls salaires […]favoriser l'emploi mais sans pénaliser la croissance […]le travail ne doit pas être plus taxé que le capital   (Le Nouvel Observateur, 5 octobre 2006) fusion de l’impôt sur le revenu avec la CSG et à la reconstruction d'un impôt citoyen clarifié, sans niches fiscales, doté d'une assiette plus large, mais progressif (Le Nouvel Observateur, 5 octobre 2006) statut fiscal très incitatif pour les investissements dans la recherche et l’innovation. Et dans l’environnement, pour toutes les éco-industries. (Les Echos 19 mai 2006)

Environnement

 

investissement dans les énergies renouvelables

 

Nous devons maintenant préparer l'après pétrole en investissant, en innovant en particulier dans les énergies renouvelables, […] l'Europe de la recherche parce que je crois que c'est en investissant collectivement (France Inter, 25 août 2006)

Appliquer systématiquement le principe pollueur/payeur

« Non seulement, il faut appliquer ce principe, mais aussi accélérer la mutation de l’agriculture vers l’agriculture biologique » (Ikono, juillet 2006)

Favoriser les énergies renouvelables

plus aucun permis de construire ne soit délivré sans que soient obligatoirement intégrées les installations en énergie renouvelable et en récupérateurs d’eaux pluviales (Premier débat télévisé pour l’investiture du Parti socialiste, LCP AN-Public Sénat , 17 octobre 2006)

 

 

Education

élargir la sectorisation des cartes scolaires

Carte scolaire : permettre le libre choix entre deux ou trois écoles, collèges, lycées, c'est-à-dire d’élargir la sectorisation. (Les 4 vérités sur France 2, 7 septembre 2006)

soutien scolaire gratuit

« Un soutien scolaire gratuit » pourrait être assuré par des étudiants, « moyennant des points supplémentaires, la validation d’unités de valeur dans leur propre cursus. » (Fête de la Rose de Florac, 3 septembre 2006)

 

Santé

de nouvelles structures de santé, dans les quartiers

Pourquoi les familles modestes viennent-elles aux urgences des hôpitaux ? Parce que c’est gratuit et parce qu’elles sont reçues tout de suite. Il faut réinventer de nouvelles structures de santé, dans les quartiers. Elles sont à imaginer avec des médecins salariés. Il y a des médecins qui seraient favorables à un statut de salarié pour offrir la médecine au long cours, gratuite, pour les actes les plus élémentaires de la vie, et notamment pour la médecine des enfants. (Premier débat télévisé pour l’investiture du Parti socialiste, LCP AN-Public Sénat, 17 octobre 2006)

la répartition géographique des étudiants en médecine

Je suis favorable à la répartition géographique des étudiants en médecine lorsqu’ils sortent de l’université.( Premier débat télévisé pour l’investiture du Parti socialiste, LCP AN-Public Sénat, 17 octobre 2006)

Fonctionnement des institutions

une démocratie participative en élargissant la consultation des citoyens

une démocratie participative qui élargira la consultation des citoyens, leur pouvoir d’initiative et de décision, notamment par referendum d’initiative populaire (Fête de la Rose de Frangy en Bresse, 20 août 2006)

Renforcer la décentralisation et en contrepartie les édiles locaux seront obliger de rendre d’avantage de comptes

Décentralisation : L’objectif,  ce n’est pas renforcer le pouvoir des notables, que nous sommes, j’en suis, je suis une,  présidente de région. C’est rapprocher les décisions des citoyens. En mettant en place la démocratie participative. Non seulement, le pouvoir de décision  sera sous contrôle des citoyens,  mais il sera aussi exercé pour eux, avec eux, avec des comptes à rendre régulièrement, avec l’idée qu’1 euro dépensé est un euro utile, avec des choix sur les allocations des ressources. Parce que dans un contexte ou l’argent public est rare, il faut bien réfléchir à la façon dont on le dépense par rapport aux besoins des citoyens. » (Villeurbanne, 9 mai 2006) La contrepartie de la décentralisation : « davantage de comptes à rendre »(  Ouverture du Colloque international des expériences de démocratie participative au niveau local et régional , 2 -3 Juin 2005, Poitiers) Le débat démocratique est confisqué (on vient encore d’en avoir un exemple avec la politique étrangère). Les promesses électorales sont oubliées. Le dialogue social est archaïque. La décentralisation a été dévoyée. (Fête de la Rose de Frangy en Bresse, 20 août 2006). Oui, il s’agira d’exercer le pouvoir avec autorité et sérénité, sobriété et efficacité, rendre des comptes, écouter pour agir juste (…) pour faire avancer la République et la nation (Intervention du Conseil National du Parti socialiste, Samedi 7 octobre 2006)

non-cumul des mandats

le non-cumul des mandats(Fête de la Rose de Frangy en Bresse, 20 août 2006)

Renforcer l’Etat de droit

L’Etat doit se substituer aux communes qui ne respectent pas la loi, c’est vrai dans d’autres domaines, dans celui-ci ça peut être le cas. Le bouclier logement c’est l’engagement selon lequel personne ne doit dépenser plus de 25% de son revenu pour se loger (Premier débat télévisé pour l’investiture du Parti socialiste, LCP AN-Public Sénat , 17 octobre 2006) 

faire voter une partie de la dépense des budgets locaux

Il faudra faire voter une partie de la dépense des budgets locaux, municipaux, départementaux, régionaux, sur des termes qui seront à définir par les élus. Il n’y a pas d’opposition entre  démocratie participative et la démocratie représentative. (Villeurbanne, 9 mai 2006)

 

Europe

réorienter la Politique Agricole Commune

« La PAC ne freine pas aujourd’hui la destruction de l’environnement et accélère la désertification. Proposition : il faut réorienter la PAC vers la qualité, la protection de l’eau, le maintien des territoires. » ( L’Europe par la preuve », Conférence de presse du 11 octobre 2006 à l’Assemblée nationale)

réforme institutionnelle de l’Europe

Une réforme institutionnelle permettant à l’Europe de fonctionner à 27 est nécessaire[…]La présidence française lancerait une convention chargée de rédiger le texte de la réforme institutionnelle qui serait présenté aux peuples, le même jour, suivant la procédure que chaque pays aura choisie. » ( L’Europe par la preuve », Conférence de presse du 11 octobre 2006 à l’Assemblée nationale)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
En cherchant bien, on peut lui trouver un beau programme! Alors, où sont les UMpistes qui hurlent sur tous les toits qu'elle n'a pas de programme?
Répondre