attention aux sectes et au réveil de l'inquisition!

Publié le par jps

La remise en cause du modèle laïque français par sarkozy me paraît, par ses conséquences, aussi dangereuse que son atlantisme et son ultralibéralisme

La lecture de son livre La république, les religions, l’espérance est source d’enseignement sur Sarkozy dans lequel il écrit " Je suis convaincu que l’esprit religieux et la pratique religieuse peuvent contribuer à apaiser et à réguler une société de liberté […] on aurait tort de cantonner le rôle de l’église aux seuls aspects spirituels […] À mon sens, il est aussi important d’ouvrir des lieux de culte dans les grandes zones urbaines que d’inaugurer des salles de sport [...] Je pense donc utile que soit créée une grande mosquée dans celles de nos grandes villes qui en sont dépourvues. […] On ne peut pas éduquer les jeunes en s’appuyant exclusivement sur des valeurs temporelles, matérielles, voire même républicaines […]. La dimension morale est plus solide, plus enracinée, lorsqu’elle procède d’une démarche spirituelle, religieuse, plutôt que lorsqu’elle cherche sa source dans le débat politique ou dans le modèle républicain. […] On peut faire évoluer le texte.( la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des églises et de l’État.) Il restera notamment une question à régler, qui n’est pas conjoncturelle, qui n’est pas anecdotique : c’est celle du financement des grandes religions de France… "

" Le président de l’UMP plaide donc pour une transformation radicale des relations entre les églises et l’État et un retour en force des religions dans les affaires publiques comme substitut à l’état-providence, comme légitimation du retour de l’ordre moral, comme garant de la bonne éducation des jeunes. […] Voilà qui donne du crédit "à l’hypothèse évoquée lors d’une émission 90 minutes de Canal + selon laquelle le " premier passage " au Ministère de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy aurait abouti à une baisse de la surveillance de la scientologie et à la mise à l’écart d’un policier en charge du dossier…" (1)

Si la France est laïque c’est d’abord parce qu’elle fut le pays des guerres de Religion " (2). La religion est une affaire totalement privée, comme Victor Hugo – 1850 " Je veux l’Église chez elle et l’État chez lui " afin de ne pas retomber dans les velléités religieuses. " La délégation aux prêtres, aux imams et aux pasteurs du maintien de la concorde dans les quartiers " (3) est dangereuse car " Toute religion porte en elle une propension à l'intolérance. Parce qu'elle vise la recherche d'un Absolu, elle est toujours en danger d'absolutiser ses propres convictions. " (4)

Cette société, que nous propose sarkozy, " enterre le gaullisme autant que l’héritage laïque et républicain " comme le dit si justement Pierre Bayard. Dans nos hôpitaux les musulmanes pourraient exiger d’être soignées que par des femmes. Le droit à l’avortement serait plus que jamais menacé. Le débat sur l’euthanasie serait aux oubliettes. Si c’est Dieu qui décide le moment de la mort, comment les catholiques peuvent-ils s’opposer à l’euthanasie et parallèlement accepter l’acharnement thérapeutique ou le maintien artificiellement en vie d’une personne ? Où est la cohérence ?

Cette société, que veut instaurer sarkozy, favoriserait l’émergence, la prolifération et la promotion des sectes. En août 2004, sarkozy, alors ministre des finances rencontre l'acteur américain Tom Criuse représentant et prosélyte de la Scientologie. Sarkozy se défend d’avoir abordé le sujet de la scientologie lors de cet entretien. Pourtant dans une conférence de presse donnée à Paris, l'acteur a contredit le ministre de l'Intérieur sur leur rencontre du 30 août. L’américain en évoquant son passage éclair à Bercy a déclaré. "Nous avons parlé de tout, de scientologie, de cinéma, de vie familiale", Dans "La République, les religions, la République, l'espérance". Son dernier chapitre porte en effet sur les sectes, envers qui sarkozy se montre plus que clément. Il invite même à la reconnaissance des "nouveaux mouvements spirituels".

Sarkosy n’a t-il pas dit qu’il n’y a qu’une chose qui le différencie de Bush c’est que lui a été élu 2 fois aux plus hautes fonctions. Outre le fait que cette réponse prouve qu’il est obnubilé par ce poste de président de la République mais en plus elle illustre la dangerosité du personnage

Souvenons-nous, comme nous invite Pierre Bayard, " de la situation de cette américaine de 41 ans, plongée depuis plus de 15 ans dans un coma végétatif, et qui était devenue le symbole d’une bataille juridique et politique entre partisans et adversaires de l’euthanasie. George Bush avait alors clairement choisi son camp en promulguant d’urgence, en mars 2005, une loi votée spécialement par le parlement et autorisant la justice fédérale à faire réalimenter la jeune femme. "

Pourquoi vouloir modifier la loi de 1905 alors même que celle-ci énonce en son article 1que "  La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public ". La laïcité protège la pluralité religieuse. Elle n'a pas vocation à supplanter les croyances, mais au contraire de favoriser les diversités religieuses pour permettre à chacun une liberté de pratique de sa religion et de penser. La laïcité concerne tous les citoyens, croyants, athées ou agnostiques. Pourquoi les religions bénéficieraient-elles d’un traitement de faveur par rapport à l’athéisme ? Pourquoi ne pas financer aussi les associations philosophiques, la libre pensée, les loges maçonniques, etc… ?

Les sarkozystes estiment que l’Etat doit se limiter aux missions régaliennes mais alors pourquoi intervenir dans ce domaine d'autant que l’État est incompétent en matière de doctrine religieuse " La religion n’est pas l’élément constitutif primordial du lien social dans la société politique […]Elle ( la laïcité) est la réponse à cette question : Comment faire vivre ensemble, dans une même société politique, des gens qui ne sont pas d’accord sur le fond des choses et le sens de la vie ? (Jean Peyrot).

C’est pourquoi la laïcité est un rempart au retour des guerres de religion. La solution :  " il s’agit de défendre l’instruction publique contre tout pouvoir " comme le préconise Condorcet. Mais il ajoute que " pour que l’instruction publique soit bien conseillée, il faudrait que les élus aient été préalablement formés par l’instruction publique qu’il s’agit justement d’instaurer. ". A cet égard s’agissant de sarkozy on peut légitimement s’interroger. Ceci explique peut être le fait que sarkozy n’ait obtenu aucun diplôme à l’IEP de Paris et qu’il ait eu besoin de conseil du Prince Tahal de Jordanie, oncle du roi Abdallah II " Et je me suis permis de lui (à sarhozy) conseiller de ne pas employer le mot "laïc" et de lui préférer le terme de "société civile". Car "laïc" signifie athée pour un musulman, ce qui pousse d’autant les jeunes à se tourner vers les "sorciers" qui dévoient la religion. Tandis que la "société civile " fait appel à des droits mais aussi à des obligations " ( L’Express du 17/11/2005, cité par " Rivarol ", 2/12/2005).

Paradoxalement, et par humour, je terminerai par "C'est pour que nous restions libres que le Christ nous a libérés. Donc tenez bon et ne vous remettez pas sous le joug de l'esclavage" (Epître de Paul aux Galates, ch 5, v 1).

(1 ) Pierre Bayard l'apologie du modèle communautariste religieux

(2) Charles Coutel, Professeur à l’université d’Artois, Doyen de la faculté de Droit de Douai, Centre Ethique et Procédures (Douai) dans " Considérations sur la République et l’idéal laïque. ".

(3) Pierre Bayard l'apologie du modèle communautariste religieux

(4) Gérard Delteil, dans son article "Dieu serait-il laïque?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Pour Sarkozy, la lutte contre les sectes est loin d’être une priorité. Bien au contraire. Quelques liens connexes :
 

- une synthèse affolante analysant le laxisme de Sarkozy face aux sectes : http://sarkozynews.canalblog.com/archives/2007/04/12/4605391.html 

 

- un lien vidéo vers un reportage diffusé à l’époque sur C+: http://www.dailymotion.com/video/x1oo1r_sarkozy-jouetil-avec-le-feu


- et pour finir, une audition révélatrice de Didier Leschi, chef du bureau des cultes de Nicolas Sarkozy : http://www.dailymotion.com/relevance/search/leschi/video/x1rqg8_sarkozy-laxiste-face-aux-sectes-44
Répondre
L
merci pour le lien, instructif en effet.......
Répondre
W
La laïcité est seule garante de la liberté d'expression dans notre pays. Faire le jeu des intégristes n'est qu'une tactique électorale!Victor Hugo avait raison la religion est une affaire privée !Pour ce qui est des musulmanes qui demandent à être soignées par des femmes c'est déjà le cas parfois , il ne faut pas accéder à ce genre de demande .Dans les hopitaux on propose des régimes sans porc ce qui au départ est une bonne intention , maintenant les musulmans nous demandent des régimes végétariens car la viande n'est pas hallal !
Répondre
E
Mais SR est-elle très claire au sujet de la laïcité ? j'ai pas mal de doute là dessus !
Répondre
A
En fait, Sarkozy s'inscrit dans une stratégie purement  électoraliste; il n'a aucune conviction religieuse particulière contrairement à P. De Villiers ou C. Boutin par exemple. On sait très bien que ce discours vise avant à ratisser parmi le "vote musulman". C'est pourquoi il a installé les Frères Musulmans au CFCM. Si les athées faisaient mieux parler d'eux, Sarko se dirait athée, car statistiquement, il y a plus d'athées que de musulmans (sans compter les catholiques qui ne croient pas en Dieu!!!).  Sarko confond l'origine éthnique et la religion, comme une personne d'origine mahgrébine ne pouvait pas être athée. D'un autre côté, on constate aussi de plus en plus de conversion vers le christianisme de la part des populations "dites musulmanes", notamment vers les églises évangélistes.
Répondre