Discours d’investiture UMP : mensonges et contradictions

Publié le par jps

Lors de son investiture le discours de sarkozy a été, à priori, brillant (ce qui est d’autant plus inquiétant) par son éloquence et son apparente empathie. (Les services du spin doctor lui ont été fort utiles). Bonne gestuelle et intonation, cependant j’ai observé qu’il lisait plus que discourir. Ceci étant, cela ne doit pas cacher la véritable nature de ce personnage et ceci mérite une certaine analyse.

Sarkozy a répété plusieurs fois " Ma France " et non " Notre " France. Ceci m’a interpellé car sur son pupitre était inscrit "ensemble tout est possible ". Ceci signifie t-il que les Français construiront ensemble la France mais telle qu’il l’aura définie ? On peut donc s’attendre au pire !

Sarkozy a évoqué les questions qui à son avis font problème pour les groupes auxquels il s’adresse et propose des solutions partielles qui culminent dans une solution de synthèse : son élection (pour adapter la formulation de Patrick Pataki). Dans une " dialectique du meilleur et du pire " sarkozy n’a donc pas oublié le rappel à la victimisation du peuple qui est un leitmotive récurrent de la rhétorique populiste. Ce qui n’a pas échappé au journal espagnol El païs qui considère que sarkozy flirt avec le populisme.

Sarkozy "prétend maintenant défendre les travailleurs, mais il se fait applaudir par l'université d'été du Medef avec les embrassades de la présidente Parisot " (Arnaud Montebourg). J’ajoute qu’il a réitéré sa proposition de baisser le bouclier fiscal à 50%" (au lieu de 60% actuellement) ce qui profite nullement à la classe moyenne mais uniquement aux PDG du CAC40

" Il ose féliciter Jacques Chirac pour son veto contre les Etats-Unis dans la guerre en Irak, mais il est allé dire le contraire à George W. Bush en critiquant devant ce dernier l'arrogance française " (Arnaud Montebourg)

" Il ose citer Jean Jaurès mais il se prépare à attaquer le droit constitutionnel de faire grève " (Arnaud Montebourg)

" Ma France ….celle des croisades… " cette référence à une guerre de religion est inquiétante (http://poly-tics.over-blog.com/article-5230473.html)

Sarkozy dit vouloir une "démocratie irréprochable ", alors pourquoi ces pressions et son utilisation à des fins personnels de l’appareil d’Etat (http et http://poly-tics.over-blog.com/article-5056565.html)

Sarkozy est coutumier des mensonges et contradictions : il ose dire qu’il a changé !

Soyons assurés que les médias en connexion avec les pouvoirs politiques et économiques propageront ses toxines psychologiques a des fins de mobilisations sociales pour ne pas dire de pollution intellectuelle. C’est la "fabrique de l’opinion "( Chomsky et Herman)

Mais n'oubliez pas que la propagande est d’abord la promotion de prétendues vérités au service d’intérêts qui ne sont pas parlés. (Jean-Léon Beauvois)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
J'aime bien ton blog. Si ça te dit d'échanger nos liens, contacte moi
Répondre
P
pourquoi s'attendre au pire?; moi je m'attends au meilleur: une France ou le travail est rehabilité ou les voyous sont sanctionnés , ou les flux migratoires sont controlés , ou ceux qui veulent  travailler le dimanche le pourront , une France degagée des carcans administratifs etc etc
de plus si on baisse le bouclier à 50 % j'en profiterai et je ne suis pas un pdg du CAC 40.
@+
 
Répondre
C
Sarkozy n’aura aucune réponse directe de son adversaire du PS. Elle préférera comme à l’accoutumée rester à l’écoute des français plutôt que de prendre le risque d’être prise à contre-pied. Si d’aventure elle prenait une position originale, sans délai, l’un de ses acolytes viendrait relativiser son dérapage. Prisonnière d’une image consensuelle elle ne peut bousculer le plus conservateur des électorats, celui qui jouit des avantages acquis, de l’Etat providence que 20 ans de socialisme a rendu moribond.
Répondre