parti-pris

Publié le par jps

Il est dit que les médias réservent une place prépondérante à sarkozy et Ségolène. Ceci ne peut être nié. Cependant il convient de faire une analyse qualitative. Les médias sont très laudateurs à l'égard de sarkozy alors qu'ils sont très critiques à l'encontre de Ségolène. Se cantonner à une analyse quantitative dévoie la réalité.

Haro sur le néologisme de Ségolène : la bravitude. Qui se gausse du célèbre néologisme du poète Aimé Césaire : la négritude (la conscience d'être noir) ? ou de l’inamitié qu’appréciait Queneau ?

Inversement qui a entendu ou lu dans les médias le raté de sarkozy, lors de son premier déplacement électoral officiel en Bretagne, attribuant à Mitterrand la réplique " vous n'avez pas le monopole du coeur " alors qu’elle a été prononcée par Valérie-Giscard d’Estaing ?

Publié dans sarkozy et les médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Il ne faut pas confondre politique et poésie. Là où pour les uns il s'agit d'erreurs - et il est exact que monsieur sarkozy fait également de grossières fautes - pour les autres il s'agit de création, fruit d'une réflexion
Répondre
J
tu vas où avec ton commentaire ? quel en est le sujet ?...
Répondre