Sa différence

Publié le par jps

Hier, dans l'émission "J'ai une question à vous poser", Ségolène Royal a joué le jeu, pendant plus de deux heures, à l'aise, évitant les "polémique politicienne"et repoussant avec brio les attaques de certains venus apparemment pour la déstabiliser. Maîtrisant tous ses sujets et sans se laisser prendre en défaut, elle a répondu avec empathie et conviction aux préoccupations des français. Dans ce débat de fond, sa capacité d’écoute et son attention se traduisaient également dans son attitude, devant le pupitre,  tournée vers les auditeurs, traversant la salle pour approcher -et serrer l’épaule - d’un intervenant en détresse (comme le souligne Raphaël Anglade). Ségolène est une femme qui a quelque chose à dire et qui le dit bien, calmement, sereinement et parfois même avec une dose d'humour (Joseph Mace-Scaron).

Elle a affirmé sa différence: «Je fais de la politique autrement. C'est ça qui déroute ».  L’écoute et la compréhension constituent le socle de sa réflexion qui lui permet ensuite de déterminer les solutions appropriées à la résolution  des problèmes de notre société. Rappelant qu’elle ne veut promettre que ce qu’elle peut tenir.  Cet exercice lui a permis de démontrer que son projet présidentiel était cohérent, innovant  et qu’il s’appuyait sur des fondamentaux. La responsabilisation de chacun, à tous les niveaux était en filigrane. 

Comme à l’accoutumée, elle a insisté sur le rôle de la famille, de l'éducation et de la formation. On ne peut qu’y souscrire car la famille est le lieu où les premiers liens sociaux se tissent. Les parents jouent un rôle régulateur. C’est pourquoi Ségolène a rappelé l'importance qu'elle accordait à harmoniser la vie familiale avec la vie professionnelle. En matière d’éducation, prévention et sanction sont indissociables, c’est pourquoi sera appliquée une "punition proportionnée", dès le premier acte de délinquance.

Récusant les mesures uniformes, Ségolène a articulé un discours, qui se veut pragmatique, en instaurant un "système gagnant-gagnant avec les entreprises". Les exonérations de charges ou des avantages fiscaux seront accordés en fonction de l'investissement des entreprises, des  embauches et de leur situation au regard de la concurrence internationale. Elle a raison de vouloir favoriser le premier emploi des jeunes car cela  permet une meilleure insertion. Il est préférable de donner du travail à tous plutôt que d’inciter à travailler plus. Le cercle vertueux sera enclenché car ceux, qui gagnent plus, ont tendance à épargner plus ; alors que ceux, qui trouvent ou retrouvent un emploi, consomment. 

Son souci de développer, dans l'ensemble du pays, le désir d'entreprendre va de pair avec sa volonté d’améliorer le niveau des plus bas salaires. Le travail sera moins taxer que le capital et le SMIC  sera porté à 1500 euros brut en 5 ans, précisant que "si nous pouvons aller plus vite, nous irons plus vite" et pour maintenir la "hiérarchie des salaires", des discussions seront menées en conférence salariale. Elle veillera à ne pas provoquer un "écrasement de la hiérarchie des salaires".

Tout en rappelant son refus de l'assistanat, Ségolène a été amenée à évoquer certaines de ses dispositions sociales notamment, doublement de l'allocation de rentrée scolaire mais sous condition de ressources et revalorisation des petites retraites et des pensions de réversion de 5 %. En revanche, elle s'est dite opposée à repousser l'âge de la retraite à 70 ans car cela amplifierait le nombre de chômeurs. Trop de jeunes sont à ce jour sans emploi.

La santé de chacun est un souci majeur pour Ségolène. Elle a revendiqué l'égalité d'accès à la santé, en particulier en milieu rural et dans les quartiers populaires. Elle ouvrira le débat pour «apaiser les souffrances les plus intolérables» pour les personnes en fin de vie. Ségolène a fait remarquer l'absence de sous-titres pour les malentendants, lors de cette émission, contrairement à sa demande. 

Sa capacité d’écoute et de compréhension, son approche systémique des problèmes de société, son pragmatisme dans les solutions envisagées, sont les qualités qu’elle a révélées pendant ces entretiens. Sa trajectoire de professionnelle de la politique nous apporte la preuve supplémentaire que Ségolène à l’envergure, la stature et la force pour assurer ces hautes responsabilités, non pour elle mais pour nous tous. Elle a  : passé sept ans auprès de François Mitterrand, elle connaît tous les arcanes de la présidence de la République et du gouvernement, elle a été trois fois ministre, quatre fois députée, aujourd'hui présidente de région, elle connaît les rouages de l'Etat.» 

 

Remarque : Record d'audience ! (plus que Sarkozy)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Ne pas faire de polémiques...c'est elle même qui lancait des gnons à Sarko...Personnellement, à part feinter quelques questions, utiliser des techniques de ventes, et tout le tralala, elle ne m'a pas du tout convaincu. Remarque, la gauche et la droite, n'ont jamais trop convaincu...
Répondre
F
Je n'arrive pas à voir mes commentaires !Mais où passent-ils ?:-)
Répondre
F
Quelle différence avec Sarkozy.Il était coincé et raide derrière son pupitre.Elle était ouverte et proche de ses auditeurs.Il répondait sur la défensive, cherchant à démontrer.Elle répondait sur l'affirmative en globalisant les sujets (les retraites et le chomage des jeunes, par exemple) et surtout en expliquant.Bon sang ! :-)
Répondre
M
Ségolène a montré que la vraie compétence, c'était de vraiment tirer les conséquences du 21 avril, mais sans aucune concession à Lepen. aller chercher ceux qui ne votent pas, avoir une vraie démarche d'écoute et de refus des discours préétablis.
les incompétents, ce sont ceux qui ont oublié les fondamentaux, le lien avec le peuple, et qui le remplacent par une technicité de la communication.
Répondre
K
Bon résumé, on dirait un journaliste! ^^SR a été convaincante, elle a ressorti les propositions de son Pacte Présidentiel, qu'on a donc pu découvrir pour la plupart (peu de gens ont lu le programme en entier; il faut donc faire connaître un maximum de propositions aux masses).Bon, l'image de SR qui réconforte le handicapé, je sens qu'on va la voir pas mal de fois (déjà 4 fois au compteur pour moi). Elle réagit comme j'aurais réagi, elle conforte son image de mère qu'elle veut donner.Bonne prestation, bien qu'un peu chiante. Mais bon, j'ai le sentiment que les 2 heures que j'ai passé devant TFnul ne m'ont pas été inutiles.
Répondre