L'omerta sarkozienne

Publié le par jps

(Sous titre de Renaud Lecadre dans libération.fr que j’ai repris en titre)

Les sarkozystes ont mis le feu notamment en annonçant que le couple Ségoléne-Hollande sont soumis à l’ISF et lorsqu’il y a un retour de flamme c’est à dire que Ségolène invite sarkozy à publier comme elle, son patrimoine. sarkozy relativise l’importance d’une telle information.  Pourquoi est utilisée la dénomination les sarkozystes et non sarkozy ? Car sarkozy fait toujours parler ses porte-parole sur ce sujet,  notamment Rachida Dati, qui avait  indiqué que sarkozy "paie l'ISF depuis un an et transmettra sa déclaration dans quelques jours". (AFP le 17/01/2007 12h15). Le Canard enchaîné, du 24 janvier 2007 avait constaté  que la déclaration détaillée n’était toujours pas connue. J’ai, maintes et maintes fois, rappelé dans mes posts cet engagement non tenu et qu’il me semblait que ce silence était révélateur de quelque chose peu avouable.

Cette rétention d’information ne date pas d’hier, comme l’indique Renaud Lecadre dans Libération.fr du 1 mars 2007. « En janvier 2001, l'hebdomadaire le Point publiait une enquête sur le patrimoine des élus, une centaine d'entre eux acceptant de jouer cartes sur table. En décembre 2001, rebelote dans le mensuel Capital. Dans les deux cas, Nicolas Sarkozy apparaît en tête de ceux qui ont refusé de répondre […]  Il n'a fait qu'alimenter le soupçon, purement mathématique : si Sarkozy a, comme il l'affirme, payé l'an dernier 1 988 euros d'ISF, cela signifie que son patrimoine déclaré est de 1 138 710 euros ; s'il l'a payé pour la première fois en 2006, cela signifie que son patrimoine était un an plus tôt inférieur à 750 000 euros (plancher de l'ISF). Comment expliquer un tel bond de près de 50 % en un an ? On a beau prendre le problème par tous les bouts (immobiliers, bancaires, familiaux...), rien ne colle. Seule explication rationnelle, à défaut d'être réelle : Sarkozy aurait longtemps minoré son patrimoine avant de revenir dans les clous à l'approche de la présidentielle. Revue des détails qui fâchent. » Capital.fr s’était également interrogé de la même manière le 18 janvier  sarkozy a vendu, en novembre dernier, son appartement de Neuilly pour un peu moins de 2 millions d'euros, et "la possession d'un tel logement aurait probablement dû rendre à elle seule les époux Sarkozy redevables de l'impôt sur la fortune depuis de nombreuses années".   et réaffirme le mutisme de sarkozy à ce sujet  sur (http://www.capital.fr/Actualite/Default.asp?source=FI&numero=61555&Cat=SOF )

 

Hervé Liffran journaliste du Canard enchaîné qui a révélé « La belle affaire immobilière de Sarko » selon laquelle, Sarkozy aurait bénéficié d'un important rabais sur l'achat de leur appartement de Neuilly en 1997 mais aussi de travaux sur mesure pour un montant de 600 000 francs accordés généreusement par le promoteur qui de sucroît était "le promoteur favori de la mairie de Neuilly". Hervé Liffran réagit aux réponses apportées par sarkozy  : L'affaire est tout à fait simple : nous avons donné des prix qui sortent de la Conservation des hypothèques, lieu où sont déposés les actes des notaires. Ce sont des prix officiels. Nicolas Sarkozy évoque deux appartements du même immeuble vendus à des prix similaires, mais je ne sais pas d'où il sort ces prix. Mais soyons sérieux ! A quelles ventes fait-il référence ? Est-ce que ce sont des appartements de même surface, de même confort ? Est-ce qu'ils ont vu sur un mur, est-ce qu'ils jouissent d'un parking ou d'un jardin ? Et surtout : à quelles dates ont été effectuées ces transactions ? Le prix n'est pas le même en 1995 qu'en 1997. Rien n'est précisé, on ne sait pas de quoi il parle.  » Bien sûr, le patrimoine de sarkozy sera connu s’il est élu car il aura, à ce moment là, l’obligation de le dévoiler ….mais il sera trop tard, les élections seront passées !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
slt

pas bien compris le commentaire...

si c'est être royaliste ou pas alors on peut nuancer
sans doute pas obliger d'adherer à tout et par exemple
aux dérives disons (pour être modéré) electoralistes
de Ségo

en tout cas no problémo pour le second tour quant au premier
il me faut un peu plus que du tiéde...

on se retrouvera
Répondre
F
Sarkozy, amigo de España
Répondre
F
J'ai traité pour ma part sous un autre angle, en soulignant le mélange des genres permanents chez Sarkozy. Toujours limite entre privé et publique !:-)
Répondre
P
L'article est très intéressant....(je me permet de te citer).Le fait qu'il ne veuille pas dévoiler son capital n'est pour moi pas forcement la cause d'une magouille (même si ça ne m'étonnerais pas).Je pense plutôt que cela entre dans sa politique de démagogie, sachant qu'il cherche a s'attirer les voix de la classe ouvrière (ou plus généralement la classe populaire) il se doit de montré ses affinités avec celle ci. Ainsi quand on l'entend dire que son rêve, si il gagne au loto, c'est "de s'acheter une maison pour faire vivre sa femme et peu être élever des enfants" on se sent tous concerner. Comme on le sait, le "nouveau" Sarko se veut un homme calme, respectueux et à l'écoute de tous... dans une société ou la lutte des classes est encore fortement enracinée, il est certain que caché la valeur de son patrimoine le préserve de quelques points dans les sondages.PeNeLAS (http://penelas.over-blog.com/)
Répondre
D
Dû à la censure de google contre nous, je publie ce commentaire un peu hors-sujet.

Pour votre information voici les résumés de la session “d’information” à Madrid publié sur Destin et turbulences.
http://destin-et-turbulences.blogspot.com/

Nicolas Sarkozy à Madrid. Guerre de chiffres
Nicolas Sarkozy à Madrid - Le discours

PS: Si il n'y a pas d'opposition, nous aimerions reprendre certains de tes articles de façon régulière en te citant, ils correspondent bien à ce que l'on aimerait publier.
Merci pour la réponse.
Répondre