ordinateur de vote : fraude possible

Publié le par jps

Il peut y avoir des avantages à la mise en place d’ordinateur de vote (modernisation, réduction des coûts, lutte contre l’abstentionnisme) cependant reste à les  démontrer. En effet certains pays ont stoppé la mise en place des ordinateurs de vote car les risques de fraude massive et indétectable, ou de simple mésusage, eux, sont bien réels. Dans cet article (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-884860@51-885010,0.html ) des exemples avérés.

Aujourd’hui ni la sincérité du scrutin ni la fiabilité des opérations de comptage et de contrôle ultérieur des votes sont garantis, conditions essentielles de la confiance des électeurs.

Ce problème dépasse les clivages politiques car dans chaque partie des opposants à ce système peuvent y être dénombrés notamment Richard Cazenave (UMP) estime que ce n’est pas une bonne solution, la Commission NTIC du PCF souhaite un moratoire, Philippe Laurent (UDF) appelle à la prudence. Inversement toutes les teintes politiques figurent dans la liste des villes équipées en ordinateurs de vote, ou ayant expérimenté diverses formes de vote électronique que vous pouvez visionner ici : http://www.recul-democratique.org/Toutes-les-villes.html

signer la Pétition pour le maintien du vote papier, tant que toutes les garanties ne sont pas réellement données ;   pour vous en convaincre regardez ce reportage d’i-télé édifiant sur les limites des ordinateurs de vote (durée de la vidéo : 6 minutes)

L’initiateur de la pétition, est Pierre Muller, informaticien de profession. Alors qu’il était assesseur dans un bureau de vote cannois équipé d'un automate, il avait refusé de signer, en 2005,  le procès-verbal qui valide le bon déroulement du scrutin : « je n'avais aucun moyen de contrôle sur l'appareil. Une fraude informatique aurait très bien pu être effectuée avant le vote »

Publié dans poly-tics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article