Méthode indigne d’un prétendant à la Présidence

Publié le par jps

A la suite des propos de sarkozy à Clichy-sous-Bois en octobre 2005, Azouz Begag fait savoir sa désapprobation. En novembre 2005, Nicolas Sarkozy "(lui) passe un savon tellement incroyable qu'(il) ne peut s'empêcher de le consigner sur le champ : 'Tu es un connard ! Un déloyal, un salaud ! Je vais te casser la gueule ! Tu te fous de mon nom… Azouz Sarkozy ! Je vais te montrer, moi, Azouz Sarkozy… Tu te fous de mon physique aussi, je vais te casser ta gueule, salaud ! Connard !'". "A chaque fois que j'essaie de placer un mot", explique Azouz Begag, "il me coupe : 'J'en ai rien à foutre, de tes explications ! Tu vas faire une dépêche à l'AFP pour t'excuser, sinon je te casse la gueule…'". «Le ministre de l'Intérieur m'a conseillé, dans une ultime menace, de ne jamais plus lui serrer la main à l'avenir, sinon il allait m'en cuire», ajoute l'ex-ministre.

Sarkozy «me passe un savon tellement incroyable que je ne peux m'empêcher de le consigner sur le champ», relate Azouz Begag, qui fera l’objet d’un livre qui paraîtra prochainement sous le titre «Un mouton dans la baignoire» en référence aux propos tenus par sarkozy lors d’une émission télévisée.  Selon « Marianne », Azouz Begag a fait l'objet de pressions pour qu'il retarde la parution de son livre, mais a finalement décidé «de passer outre». Selon «Le Parisien», il a bien tenté de faire machines arrières, mais trop tard. (source de nombreux journaux dont express.fr 06.04.07 et Marianne.fr même date )

"Allez, fissa, sors de là ! Dégage d'ici, je te dis, dégage" !" lui aurait lancé égalemet Brice Hortefeux (très proche de sarkozy) le 11 octobre 2006 alors que les deux ministres délégués étaient assis sur les bancs de l'Assemblée nationale. (le monde.fr 06.04.07 )

Les Français ne veulent pas d’un Président qui ne se maîtrise pas ! Qu’en sera t-il lors des discussions internationales ?  Il est impossible de confier le « bouton » nucléaire à un tel homme !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
pétiton pour la déstitution de niciolas sarkozy de ses fonction de président de la république à signer et a diffuser largement signez sur www.antisarkozysme.com
Répondre
D
les propos sont réels et Sarkozy en a fait bien d'autres qui illustrent combien il est incapable de maitriser ces nerfs - et c'est un euphémisme pour décrire ce qui relève d'une instabilité psychologique très inquiétante.

je vous invite à prendre connaissance de ce psychosondage en deux questions, manière d'enfoncer le clou :

http://sarkononmerci.fr/psychosondage/sarkozy.php
Répondre
K
Ouaaah, il ne mâche pas ses mots, le Nico Sarko! Mais quand même, j'ai du mal à y croire. Pourrais-tu citer ta source? Parce qu'encore, les propos eugénistes, j'y ai tout de suite cru; mais là, c'est trop gros pour être vrai.De toutes façons, si c'est vrai, personne n'en parlera dans les médias (sauf Marianne, qui veille). C'est à désespérer de tout!
Répondre
F
Nulle surprise dans cette révélation de la réalité du personnage Sarkozy pour qui observe attentivement son comportement dans ses déplacements actuels, face aux publics qu'il rencontre.Observez-le bien : il présente tous les symptômes d'une personne instable, impulsive (gestes, regards, débit oral), voire sujette à des tendances à caractère paranoïde.C'est tout le contraire de l'image composée face aux caméras des "journaux" télévisés. Tout le contraire des caractéristiques d'un homme d'Etat, qui doit rester en toutes circonstances maître de ses nerfs. Attention, DANGER !
Répondre