Pour une France rassemblée

Publié le par jps

sarkozy "n’a pas cessé d’aggraver ce rapport du pouvoir au citoyen, un rapport de brutalité, de provocation et de violence. Il a pratiqué le mensonge à Clichy sous bois, il fait des amalgames odieux, il suscite la confrontation par une suspicion globale des habitants de banlieue, il démontre tous les jours qu’il ne parvient pas à s’élever à la hauteur d’un homme d’état. (...) " (Christiane Taubira). Le délitement du lien social est la conséquence d'une politique qui a été mise en place "(Ségolène1er avril sur europe1) " Je veux avec vous une France qui fasse reculer (...) ce système qui dresse les gens les uns contre les autres, les fonctionnaires contre ceux qui ne le sont pas et qui sont désignés du doigt, les grévistes contre ceux qui ne le sont pas et qui sont désignés du doigt, ceux qui auront le droit de faire des heures supplémentaires et ceux qui ne l'auront pas, ceux qui pourront continuer d'accéder à la santé et ceux qui ne le pourront plus, ceux qui vont bénéficier des allégements fiscaux en haut de l'échelle et ceux qui seront obligés de payer de leur précarité les nouveaux cadeaux fiscaux que la droite promet.[…] Je ne veux pas non plus d'une France de l'assistanat, je veux qu'avec chaque droit nouveau, il y ait une obligation nouvelle et que les droits et les devoirs soient les mêmes pour tous, que les puissants ne puissent pas s'en affranchir. " (Ségolène à Lézignan-Corbières le 7 avril 07 )

" La lutte contre la délinquance, ça se fait aussi par l'exemple, la lutte contre toutes les formes de brutalités, ça se fait aussi par l'exemple, la lutte contre l'agressivité verbale, ça se fait aussi par l'exemple. "
(Lézignan-Corbières le 7 avril 07 ) En matière d’exemple Sarkozy est plutôt mauvais y compris son entourage (1 et 2). " Sarkozy est incapable d’admettre un avis différent du sien. " (François Goulard, Le Parisien, 20/11/2006). Ségolène en a fini avec l’angélisme de gauche. Elle a toujours dit et pensé qu’il "est parfaitement inadmissible de s’en prendre avec violence aux forces de police ou de casser des vitrines ". En visite à Bondy, en Seine-Saint-Denis. (endroit où sarkozy n’ose plus s’y rendre de peur de déclencher une émeute), Ségolène avait dévoilé ses orientations en matière de sécurité. "Aujourd'hui, il y a un constat d'échec de la politique qui est conduite, il faut d'autres politiques beaucoup plus fermes […] par une approche globale" des violences urbaines et entend travailler à l'établissement d'un "ordre juste" et d'une "sécurité durable".

Ségolène revient sur les propos de Sarkozy : " Quand ce candidat de droite se permet de dire que je suis du coté des voleurs, des fraudeurs et pourquoi pas pire, je pense que c’est une insulte, qu’il perd son sang froid […] Ce n’est pas une façon de faire la politique […] Je ne réponds pas à cette attaque, mais je dis : une fois ça va, mais il ne faut pas qu’il y revienne […]  Je ne réponds pas aux attaques, mais je ne laisse pas non plus déformer ce que je dis, je ne me laisse pas non plus insulter ". Ségolène a déclaré n'avoir aucun ennemi en politique - seulement des adversaires avec qui elle entend garder un "certain niveau" de débat,"l'insulte n'a(vait) pas sa place dans une campagne présidentielle"."Par respect pour les électeurs, il faut savoir tenir ses nerfs" "un adversaire politique n'est pas un ennemi, c'est un partenaire du débat démocratique", a-t-elle fait valoir. "Mes ennemis, c'est le chômage, la précarité, les injustices, l'échec scolaire, (la situation des) travailleurs pauvres, la faiblesse de l'Europe, les délocalisations".(1er avril sur europe1). Ségolène garde son sang-froid et sa ligne politique. Elle reste imperturbable face à la calomnie.


Que du Bonheur !!
Vidéo envoyée par segolene2007com

Lors de ce déplacement à Lézignan-Corbières le 7 avril 07, Ségolène a souhaité "une France rassemblée. Non, je ne veux plus de cette France de l'affrontement, je veux une France de la réconciliation […] Construisons ensemble une France rassemblée et fière d'elle-même ". Sarkozy c’est "un candidat de déchirure alors qu’un président de la République doit rassembler ". Les Français sont-ils prêts à s’abandonner à ce personnage autoritaire et peu scrupuleux que la droite s’est choisi d’une façon bien peu démocratique ? Votez pour une candidate qui veut rassembler tous les Français, pas un candidat qui nous divise en bons et mauvais Français.

 

(1) http://poly-tics.over-blog.com/article-6073971.html

(2) http://poly-tics.over-blog.com/article-5786566.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article