Les Français veulent être écoutés.

Publié le par jps

Roland Cayrol (CSA), sur France 5 soulignait: « si on testait Corinne Lepage au second tour, elle aussi battrait […] Sarkozy. Moins un candidat est connu, moins ses idées le sont et moins il a d'opposants, c'est logique. ». Il en est ainsi de Bayrou.

Début mars sur France3 le président de la FNSEA affirme que M. Bayrou en est membre, Bayrou est donc membre de la FNSEA, le syndicat agricole de droite partisan de la culture intensive et productiviste. Difficile de croire au positionnement d’écologiste de Bayrou. Tant au niveau local que national toutes les alliances de l’UDF sont faites avec l’UMP, Ministre sous le gouvernement Balladur, et N°2 dans celui de Juppé. En octobre dernier, il soutient le retour de Juppé (ancien condamné pour des faits pénalement répréhensibles)  à Bordeaux. Tellement concentré sur sa charge de Ministre qu’il publiait un livre “Henri IV“  et découvre aujourd’hui qu’il serait bon que les enfants sachent lire et écrire à l’entrée en 6e ?

A ce jour, Bayrou ne s'est pas désolidarisé. Pourquoi ne déclare t-il pas dès aujourd’hui que l’UDF rompt tous ses accords avec l’UMP ? Il n’a pris aucun engagement pour l’avenir sur ce sujet cette soudaine attirance sociale est une posture de surface, une tactique de circonstance. Bayrou manque totalement d’idées : reprenant les solutions dangereuses de Sarkozy  ou s’inspirant des propositions de Ségolène en les travestissant maladroitement.Voter Bayrou n’est pas un vote constructif. C’est un vote sans conviction.

 

Les Français se plaignent de ne pas être suffisamment entendus par les politiques (comme Sarkozy ou Bayrou). Les Français considèrent que leur gouvernement ne se préoccupe pas assez de ce qu’ils pensent, vivent, ressentent. Les Français veulent être écoutés.

 

Ségolène a pris en considération cette légitime demande et a construit son pacte présidentiel en puisant dans les multiples débats participatifs. Si elle est élue, cette écoute se prolongera, y compris sous d’autres formes notamment jury citoyens.  Elle en a recueilli d’innombrables propositions qu’elle a synthétisées et adaptées aux contingences actuelles.  Elle a pu ainsi présenter un programme équilibré qui tend à revaloriser pleinement le travail et conforter la place des salariés dans l’entreprise.

Longtemps la droite a cru  faire accréditer l'idée qu'elle était la seule dépositaire des valeurs d'ordre et de rigueur. Ségolène aussi considère que la notion de patrie est un des fondements de la solidarité nationale. Ségolène apporte la preuve qu'on peut avoir des préoccupations sociales et ne pas avoir une vision laxiste de l'éducation et de la sécurité.

Ségolène a montré des convictions réelles et des méthodes de gouvernement modernes. La politique du donnant-donnant, le principe que chaque droit doit être assorti d’obligation, sont l’uns de ses fils conducteurs.  C’est une combattante qui défend âprement ses idées et en même temps elle capable de grandes compassions, qui l’honorent. Ségolène incarne la droiture, la moralité et la conviction. Ségolène a démontré sous les harcèlements dont elle faisait l’objet, « un caractère en acier trempé, une résistance que rien, en apparence n'entame, un courage que le stress et la fatigue n'ont pas érodé. Elle a pris des paquets d'injures, d'autant plus terribles qu'ils venaient de son propre camp, parfois de collaborateurs et elle n'a pas craqué. […] Elle a tenu sans que l'aile du doute ne l'effleure. C'est une qualité pour un monarque élu, gestionnaire de crise par excellence, que de manifester une telle capacité de résistance. » (Serge july - Ségolène Royal en acier trempé). Elle a du caractère, certes, mais voudrions-nous d’une Présidente faible ?

Elle sera une présidente méthodique,  humaine, prise dans aucun dogme, sachant s’affranchir des partis, être au-dessus des partis comme l’exige cette haute fonction, être la présidente de tous les Français, les rassembler. Ségolène Royal "a une qualité qui fait les chefs d'Etat", a estimé un proche de Dominique Strauss-Kahn. "Elle a du sang-froid. En face de la faiblesse agitée de Sarkozy, nous avons besoin de la force sereine de Ségolène Royal." (francematin info vendredi 13 avril 2007) Cette évidence a été mise en exergue dans express.fr du vendredi 13 avril 2007 sous ce sous titre :  Elle "a une qualité qui fait les chefs d'Etat". Elle inspire calme, réflexion, sagesse face à  un sarkozy qui porte divisions, conflictualité et anxiété. Charismatique, courageuse, progressiste, européenne, élégante, Ségolène est la mieux à même de diriger et de représenter la France !

Publié dans presidentielles 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Hello,
Comme le dit old chaps, très bel article en effet. Et très bon passage de ségolène Royal à l'issue du JT de France 2 ce soir. Claire, nette, précise, affichant ses valeurs et porteuse d'espoir. Plus le temps passe et plus j'y crois ... Et si l'ex sinistre de l'intérieur, malgré le soutien d'une majeure partie des médias et de sondages tous en sa faveur (y aurait-il un lien?) se retrouvait finalement 2nd, voir 3ème, au soir du 1er tour?
Aux urnes citoyens!
Répondre
O
salut JPS,tres bon article, je pense aussi que la candature de Ségolène est meilleure, tout cela semble tres solide malgré toutes les tentatives de déstabilisation qu'elle a eu à subir
Répondre
M
le vote Royal est un vote pour la maturité politique. Un vote pour réimplanter la politique dans la réalité, pour se défaire de la structure purement verticale des processus de décision, pour sortir des rapports de violence au sein de la classe politique.
 


 


 

Au contraire, Sarkozy incarne l'immaturité. Tout son personnage constitue une insulte à l’intelligence, d’autant plus enrageante qu’après avoir lancé ses crachats, le petit caïd se planque derrière les rangées de flics qui le précèdent partout et qui empêchent les contradicteurs exaspérés de venir ternir l’image télévisuelle de la pseudo-foule de supporteurs qui a été déversée devant les caméras par les cars UMP.
Voilà comment  il organise son inaccessibilité, et ainsi son immunité médiatique. Voilà, aussi, qui devrait alarmer les vrais citoyens.
 
Répondre