Pas de compassion!

Publié le par jps

" La fracture sociale, si elle existe, se situe désormais nettement entre la France qui travaille, se lève tôt et élève ses enfants sans bénéficier d’aucune aide spécifique, et ceux qui, par faiblesse, par accident ou par facilité, se sont laissés enfermer dans l’assistanat. ". (Nicolas Sarkozy)

Alors pas de pitié pour les personnes dont la vie, par accident (routier, aérien, ferroviaire, rupture anévrisme, attentat, sida, maladie invalidante, etc...), ne les a pas épargnés. Pas de pitié pour ceux qui ne peuvent travailler ou travailler plus, suite à un accident. Pas de compassion!

Publié dans Sarkozy (divers)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Je me souviens d'un temps où les cadres et les familles aisées avaient protesté parce qu'à eux, on refusait les allocations familiales pour élever leurs enfants…Dans la tête de la droite, aide sociale = coût budgétaire. Ils ne regardent pas la réalité sociale mais la réalité financière. La vie comme une feuille excel…:-)
Répondre
D
Bonjour,
> je vous recommande la lecture de l'article publié dans "Le devoir de Montréal" le 10 mai dernier
> de Martial Foucault, Professeur à l'Université de Montréal.
> "Election présidentielle française : rupture dans la continuité"
> un regard honnête, lucide et pessimiste sur les résultats et la campagne, ce qui change de la presse française.
> Je vous donne le lien d'accès direct à cet article http://www.ledevoir.com/2007/05/10/142860.html
> Cordialement
> Deslilas
 
Répondre
D
Pas de compassion pour monsieur le président qui a déja menti le premier jour .

Bolloré n'a jamais travaillé avec l'Etat" Sarkozy.
nous maintenons une liste détaillé sur ce premier mensonge.

http://destin-et-turbulences.blogspot.com/2007/05/bollor-na-jamais-travaill-avec-letat.html
Répondre
K
Evidemment! Pour NS, tout partisan de l'aide sociale est partisan de l'assistanat. L'aide sociale existe justement pour protéger contre les aléas de l'existence (définition du manuel de Terminale ES), pas pour inciter les gens à ne rien faire.
Répondre