et demain ?

Publié le par jps


Segolene Royal : nous allons continuer..
Vidéo envoyée par da93

Ségolène n’est pas carriériste et a pour principe de mettre ses actes en adéquation avec ses propos. Elle a défendu, tout au long de sa campagne présidentielle, la règle du non-cumul des mandats. Elle l’applique, d’ors et déjà, à elle-même : Ségolène a annoncé vendredi 11 mai 2007 qu'elle ne serait pas candidate aux prochaines législatives. C’est un courage politique certain. Elle prend le risque d’être moins audible au niveau national car le parlement constitue une belle tribune. Ségolène montre l’exemple et prouve qu’elle ne change pas d'avis en fonction des circonstances. Les éléphants ambitieux et aigris du PS ne sont pas prêts de la suivre. A l’instar des caciques de feu l’UDF, certains jospinistes s’acoquinent, pour ne pas dire plus, avec sarkozy. Peu importe, la rénovation du PS passe par les actes et non la rhétorique messieurs DSK et Fabius. Laissez la place désormais aux autres mais pas pour mieux exister à coté des autres. Quelle hypocrisie de vouloir la promotion des jeunes au sein du PS et en même temps essayer de se placer à la tête de ce même parti. Que de manœuvres politiques à l’encontre de son propre camp pour des intérêts purement personnels. Préoccupez-vous des raisons de la défaite. La responsabilité est collégiale, ce qui signifie que chacun a sa part. Les bons remèdes sont tributaires des bons diagnostics.

Les primaires pour l’investiture ont laissé un goût amer aux perdants, qui ont donc traîné des pieds pour contribuer à la victoire de la gauche. Comment peut-on s’affirmer démocrate dans ces circonstances ? Afin que cela ne se reproduise plus et permettre aux vaincus de digérer la défaite avant une échéance électorale, il faut qu’à l’avenir la désignation se fasse bien en amont de la campagne présidentielle. Proposition de Ségolène rejetée par les éléphants ! Ségolène, qui a été longuement applaudie lors du dernier congrès national, continue de bousculer les habitudes. Elle est atypique dans sa méthode, également pragmatique et constante dans sa volonté de démocratiser l’action politique, notamment en faisant participer les citoyens. Certains s’étaient gaussés de sa proposition de jury citoyens. Sans remettre en cause la légitimité des édiles, il est impératif de créer des contre-pouvoirs non seulement au niveau de l’état mais également des collectivités territoriales car les deux vagues de décentralisation ont eu pour effet de créer de petites souverainetés. Ségolène entend poursuivre la rénovation idéologique et la rénovation du fonctionnement politique.

En attendant se profilent les législatives et sarkozy a besoin d’une majorité à l’assemblée nationale pour appliquer son programme . C’est pourquoi son premier gouvernement sera le plus large possible afin d’affaiblir la gauche avant ces prochaines législatives. Le fait que sarkozy ait dérogé à la tradition, qui veut que tout dirigeant fraîchement élu réserve son premier échange international à son homologue d'outre-Rhin, n’est pas anodin. Avec sarkozy, tout est dans la communication, dans les symboles, dans l’affichage permettant ainsi de cacher le véritable contenu de son programme, C’est dans cette optique que sarkozy a réservé son premier entretien à Toni Blair, homme d’Etat classé à gauche (ce qui reste à prouver et n’oublions pas que c’est le meilleur soutien de Bush dans les interventions en Irak). La constitution du premier gouvernement de sarkozy répondra à la même logique. Donner l’aspect d’un rassembleur non sectaire (mais à condition qu’il fasse allégeance et que ses membres appliquent son programme ultralibéral, communautariste et atlantiste. Les judas politiciens ont donc été entendus  : Après Eric Besson et Claude Allègre c’est l’ancien ministre des Affaires étrangères socialiste sous le gouvernement Jospin. Hubert Védrine qui a rencontré vendredi sarkozy.

 

S’il parvient à ses fins, alors il aura tous les pouvoirs. Je ne serai pas étonné, si la vague est bleue à ces législatives, qu’une_fois_de_plus il ne respecte pas ses engagements, notamment devant les maires ; à savoir qu’il avance la date des prochaines élections municipales. Cela lui permettra d’avoir ensuite toute latitude pour prendre dans les plus brefs délais les mesures les plus impopulaires. La justice à ses pieds car le Président de la République est président du Conseil Supérieur de la Magistrature. Sarkozy continuera à instrumentaliser la police à des fins personnelles ou politiques. Les médias détenus par ses amis véhiculeront la_pensée_unique sarkozienne, les chiffres continueront à être manipulées (comme le dernier taux de chômage). Les riches s’enrichiront, la classe moyenne se paupérisera et les pauvres tenteront de survivre. Le social sera dévolu subrepticement aux communautés religieuses . Une privatisation élargie de notre système de santé. Quant au niveau international, une certaine appréhension est compréhensible considérant son positionnement atlantiste.

Publié dans législatives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article