soirée de soutien au juge Renaud Van Ruymbeke

Publié le par jps

Souvenez-Vous Sept magistrats, Bernard Bertossa (Suisse), Edmondo Bruti Liberati(Italie), Gherardo Colombo (Italie), Benoit Dejemeppe(Belgique), Baltasar Garzon Real (Espagne), Carlos Jimenez Villarejo (Espagne), Renaud Van Ruymbeke (France) avaient lancé l'Appel de Genève le 1er octobre 1996 pour un espace judiciaire européen en vue de lutter contre la corruption et le 9 mai 2001 les juges Eva Joly, Renaud Van Rymbecke, Jean De Maillard, les procureurs Bernard Bertossa , Benoit Dejemeppe rappelle dans un article du Monde intitulé " les boites noires de la Mondialisation Française. " le silence assourdissant autour de blanchiment d’argent en référence au livre Révélation$ du journaliste Denis Robert et Ernest Backes (février 2001 éditions Les arênes) qui concerne Clearstream, Euroclear et Swift (A lire également La justice ou le chaos de Denis Rober éditions Stock 1996)

Ces magistrats dénoncent l’Europe des paradis fiscaux qui prospère sans vergogne, grâce aux capitaux auxquels elle prête un refuge complaisant….L’Europe des places financières et des établissements bancaires où le secret est trop souvent un alibi et un paravent.Une Europe des comptes à numéro et des lessiveuses à billets qui est utilisée pour recycler l’argent de la drogue, du terrorisme, des sectes, de la corruption et des activités maffieuses. Cet argent d'origine frauduleuse peut circuler à grande vitesse d'un compte à l'autre, d'un paradis fiscal à l'autre, sous couvert de sociétés off shore, anonymes, contrôlées par de respectables fiduciaires généreusement appointées. Cet argent est ensuite placé ou investi hors de tout contrôle. L'impunité est aujourd'hui quasi assurée aux fraudeurs.

Depuis cet appel la situation s’est, depuis, considérablement aggravée. Pire, le juge Renaud Van Ruymbeke, signataire de l’appel, chargé d’instruire l’affaire des frégates de Taïwan, doit affronter une procédure disciplinaire devant le Conseil Supérieur de la Magistrature initiée par l’ancien Garde des Sceaux, Pascal Clément (UMPiste). Pourtant, Renaud Van Ruymbeke a été lavé de tout soupçon par le Président de la Cour d’Appel de Paris. Dans l’attente des conclusions du Conseil Supérieur de la Magistrature, des citoyens regroupés au sein des associations Survie-Paris-Île-de-France, Anticor et les membres du Syndicat de la Magistrature ont décidé d’organiser le 3 juin 2007 à Paris, une soirée de soutien au juge Renaud Van Ruymbeke.

Vous etes invité(e) le dimanche 3 juin (notez le, de suite, sur votre agenda), de 19h à 23h au FIAP (salle Bruxelles, 30 rue Cabanis - 75013, M° Glacière) à une soirée de soutien au juge Renaud Van Ruymbeke.

De même, un hommage sera rendu aux magistrats assassinés dans l’exercice de leurs fonctions


Cette soirée de soutien se déroulera en présence de :
Un-e représentant-e de la promotion Bernard Borrel de l’ENM
M. Jean-Loup Schaal, Président de l’ARDHD
M. Bernard Nicolas, dont le prochain documentaire sur l’affaire Borrel sera diffusé le 4 juin sur Canal+
M. le juge Mario Vaudano, Magistrat à l’Office de Lutte Anti-Fraude
Mme la juge Anne Crenier, Membre et ancienne Présidente du Syndicat de la Magistrature
Mme Séverine Tessier, Présidente d’Anticor
M. José Gayoso, Membre du conseil scientifique d’Attac
M. Alain Deneault, Chercheur à l’Université du Québec à Montréal
Mme Maison, de la Commission d’Enquête Citoyenne
Un représentant des ONG membres de la Plate-forme des Paradis Fiscaux et Judiciaires
Cette soirée donnera lieu à une présentation / démonstration de l’outil conçu pour la plate-forme paradis fiscaux et judiciaires : www.paradisfj.info

Horaire et lieu : le dimanche 3 juin, de 19h à 23h au FIAP (salle Bruxelles, 30 rue Cabanis - 75013, M° Glacière). Participation aux frais : 3€.
La soirée sera précédée de la projection des documentaires Le temps des juges, à 17h et L’affaire clearstream racontée à un employé de Daewoo, à 19h (salle Athènes du FIAP).

..................

Le 24 mai 2007 (AFP), l’ex- premier juge d'instruction au tribunal de grande instance de Paris, Eva Joly déclare que l’état de la démocratie en France était " plutôt inquiétant ", au regard notamment des " conditions berlusconiennes " de la nomination d’un proche de Nicolas Sarkozy à la direction de TF1, " machine de guerre pour la propagande ".

" La démocratie ce n’est pas invoquer Jaurès ou Blum, la démocratie c’est des institutions qui fonctionnent et c’est la confiance dans les institutions ", a déclaré sur RTL l’ancienne magistrate de l’affaire Elf. " Une démocratie ça se mesure à sa presse indépendante et à sa justice indépendante et je trouve que ce que nous voyons en France est plutôt inquiétant ", a-t-elle ajouté.

" Nous voyons un président de la République qui fête sa victoire d’élection avec Martin Bouygues (président du groupe) et qui téléphone le 8 mai à Omar Bongo (président gabonais, au pouvoir depuis 1967, il a instauré un régime de parti unique de 1968 à 1990, ndlr) pour le remercier de ses bons conseils et qui ensuite, le 22 mai, nomme son directeur adjoint de campagne (Laurent Solly) directeur adjoint de TF1 ", a relevé Eva Joly.

L’ancienne magistrate s’est offusquée de ce " mélange des genres " d’autant que la nomination de M. Solly a " été annoncée par l’Elysée ".

" Pour moi c’était une violation d’une règle fondamentale en démocratie ", a souligné l’ancienne magistrate franco-norvégienne, devenue conseillère spéciale du gouvernement norvégien contre la corruption et le blanchiment. TF1, " qui a jusqu’à 50% de parts de marché en France ", est " vraiment une machine de guerre pour la propagande ", a-t-elle dénoncé.

" Cela me paraît des conditions assez berlusconiennes et je souhaite mieux pour mon pays ", a aussi déclaré Eva Joly.

Eva Joly était le juge en charge de l'affaire Elf. Responsable de l'instruction de ce dossier, elle a reçu plusieurs menaces de mort et nombreux sont les obstacles qu'elle a rencontré quotidiennement pour exercer sa fonction et avancer dans son enquête. Fait exceptionnel en France, le livre " Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ? (ed Broché) avait été retiré de la vente à parution, en juin 2003, pendant l’instruction du procès Elf. En effet, le bâtonnier de Paris avait saisi le garde des Sceaux pour protester contre la parution du livre. Une fois le réquisitoire prononcé et les jugements rendus, le lecteur a pu enfin accéder à cet ouvrage...

Publié dans poly-tics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
La soirée de soutien au juge Renaud Van Ruymbecke a fait l’objet de deux reportages, l’un réalisé par l’assocaition Survie Paris et l’autre par la Télé Libre. Voici les liens internet de ces deux reportages :
http://www.paradisfj.info/spip.php?article520
http://www.paradisfj.info/spip.php?article484
Cordialement.
MK
Répondre
M
Bonjour, je suis passé sur le blog de Frankie et j'ai vu votre invitation à cette réunion. Malheureusement, je ne suis pas libre ce soir pour cause de dîner que je ne peux pas reporter. Néanmoins, veuillez transmettre toute ma sincère solidarité au juge Renaud Van Ruymbeke.AmicalementMarc Louboutinhttp://metierdechien.blog.20minutes.fr/
Répondre
C
toujours excellent tes articles, j'ai entendu Eva Joli sur france culture cette semaine.tu es pret pour la deuxième camagne des législatives ?christophe
Répondre