Actualités sur les us et coutumes des sarkozystes ou leur paradigme politique

Publié le par jps

Cumul des mandats : Cinq ministres du nouveau gouvernement sont maires. Alain Juppé, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durable et maire à Bordeaux. Xavier Darcos (Education nationale) Maire à Périgueux. Eric Woerth (Budget, comptes publics et fonction publique) maire de Chantilly (Oise). Hervé Morin ministère de la Défense et maire d'Epaignes (Eure). Enfin Eric Besson, secrétaire d'Etat à la Prospective, maire de Donzère (Drôme). La Constitution de 1958 n’a prévu aucune incompatibilité en l’espèce, cependant selon la "jurisprudence Jospin", un membre du gouvernement ne pouvait, en théorie, continuer à présider un exécutif local, "jurisprudence Jospin" qui continue à être appliquée par Jacques Chirac après sa réélection en 2002. C’est ainsi que nommé ministre de l’intérieur, Sarkozy avait dû quitter son fauteuil de maire de Neuilly-sur-Seine. Sauf que le secrétaire d'Etat aux personnes âgées, Hubert Falco avait réussi à conserver la mairie de Toulon et que redevenu ministre en 2004, Nicolas Sarkozy était resté président du conseil général des Hauts-de-Seine. D’autres avaient également été épargnés, Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et maire de Meaux, et Gilles de Robien, ministre de l'Education nationale et premier magistrat d'Amiens. Inversement, Ségolène, voulant se mettre en conformité "avant l'heure" avec sa proposition d’interdiction du cumul des mandats qu'elle souhaitait faire appliquer une fois élue à l'Elysée, tient sa promesse faite le 23 mai 2006 de ne pas se représenter dans la 2e circonscription des Deux-Sèvres qu'elle occupe depuis 1988. Contrairement à Sarkozy, Ségolène tient paroles. Selon IPSOS en 2000, 61 % des français n’étaient pas favorables au cumul des mandats, mais aujourd’hui.. ?

Télécratie contre démocratie : " Télécratie contre démocratie " pour reprendre le titre de l’ouvrage du philosophe Bernard Stiegler qui dit que "la télévision est devenue un vecteur de reconfiguration de l'opinion publique ", les médias télévisés sont devenus des chaînes de propagande du président-jogger. (Ils nous ressassent les footings de sarkozy.) Les journaux télévisés d’informations jouent avec les pulsions, les slogans, les petites phrases, les caricatures, les simplifications, les instantanés. De plus, comme M. Péchénard, M. Solly bénéficie de ses relations privilégiées avec N. Sarkozy. Bien qu’il ne possède aucune compétence particulière dans le monde de l’audiovisuel. Laurent Solly, qui, jusqu’au 6 mai, était le directeur de campagne adjoint de N. Sarkozy est golden parachuté directeur général adjoint de TF1(Bouygues, détenant 49,6% de TF1, l'un des témoins de mariage de Nicolas et Cécilia Sarkozy et parrain de leur fils Louis.). Même nos amis les Suisses disent que Nicolas Sarkozy continue de faire la pluie et le beau temps dans les médias français (le temps.ch 26 mai 2007sous le titre Une menace pour la démocratie? Une menace pour la démocratie ? ). Un article du Journal du Dimanche, révélant que Cécilia Sarkozy n'aurait pas voté lors du second tour de la présidentielle, aurait été censuré par l'actionnaire de l'hebdomadaire, le groupe Lagardère (Ami proche du chef de l'Etat, Arnaud Lagardère l'avait présenté, lors d'un séminaire des cadres du groupe Hachette à Deauville en avril 2005, comme "un frère".). Les rédactions, qui sont des "serviteurs" du pouvoir par des infos convenues, participent à la propagande. Ils nous font croire que Sarkozy lave (ou Karchérise) plus blanc que blanc. Les médias formatent les esprits. L’irrationnel a pris le dessus. C’est le tsunami médiatique. Télévisions, radios et journaux (à l’exception du Canard enchaîné) qui lobotomisent cherchant à nous mettre en extase : faire rêver et faire croire que ces rêves, ces promesses (celles de sarkozy) sont réalisables, même les plus inaccessibles. La France se berlusconise. La pensée unique gangrène notre démocratie.

Non-respect des textes : http://c6r-paris.blog.lemonde.fr/2007/05/22/le-jour-ou-le-gouvernement-na-pas-ete-forme/ et bien entendu ce rappel .

Politique des copains et des coquins : Sarkozy a nommé Frédéric Péchenard, un des ses amis d’enfance, à la tête de la Police Nationale. C’est une prérogative du Président de la République mais cela témoigne d’une vision partiale du fonctionnement d’une institution régalienne. Outre ceci il y a ce fait : Patrick Ouart, fraîchement nommé conseiller à la justice du président N.Sarkozy, pourrait prochainement être cité devant un tribunal bruxellois. Patrick Ouart est soupçonné d'avoir piraté le système informatique d'un employé de la filiale belge du groupe Suez. En août 2006, le parquet de Bruxelles a requis le renvoi en correctionnelle dans cette affaire de cinq responsables d'Electrabel et de Suez, dont Patrick Ouart, pour piratage informatique, tentative de piratage informatique et interception de communications privées, selon Capital.fr. A cela s’ajoute l’usurpation d’identité par le candidat UMP Bernard Depierre de la 1ère circonscription de Côte d’Or. Françoise Tenenbaum, Vice-Présidente du Conseil Régional de Bourgogne, Maire-Ajointe de Dijon et candidate socialiste à la députation cette même circonscription de Côte d’Or, vient d’obtenir gain de cause contre son concurrent, le fameux Bernard Depierre. Celui-ci avait usurpé l’identité patronymique de la candidate socialiste et acheté le nom de domaine, qui était rerouté vers le site de campagne du candidat UMP. Le 22 mai, le Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné l’Association pour le Financement de la Campagne de Bernard Depierre à retirer le routage du domaine vers son site de campagne, à céder ce nom de domaine à la candidate socialiste et à lui verser 5 000 € à valoir sur la réparation du préjudice et 2 000 € au titre de l’article 700. Par ailleurs, pour la première fois dans l'histoire de la Vème République, le président de la République ne fera pas d'amnistie pour les PV. Alors pas d’amnistie du tout ! où peut-être une petite pour les amis ? Pour Chirac , ils ont convenu de raccourcir les délais d’instruction, afin d’éviter que les poursuites demeurent.

Instrumentalisation des personnes : Afin d’obtenir une majorité parlementaire la plus large possible permettant de procéder à de drastiques réformes, y compris constitutionnelles qui nécessitent la majorité des 2/3 du Parlement. Sarkozy instrumentalise, entre autres, Kouchner, Allègre et Jean-Michel Baylet qu’il ne tardera pas, après les législative ou municipales à se séparer si leur allégeance est insuffisante (les municipales initialement reportées en mars 2008 seront très certainement prévues en septembre ou octobre 2007 si la vague bleu se poursuit - ce qu’une loi a fait une autre peut le défaire). La visite rendue par Sarkozy à Delanoé ne traduit-elle pas une intention de choisir son futur adversaire car il sait que la prochaine fois avec Ségolène le résultat ne sera pas le même, ou alors, encore un stratagème pour semer la discorde au sein du PS, ou mieux encore, faire venir à lui Delanoé…. Tous ceux qui se sont ralliés à sarkozy sont des jospinistes, alors pourquoi pas essayer ?

Le mensonge comme moyen politique : Nicolas Sarkozy, lors de sa campagne présidentielle avait affirmé d'interrompre les négociations avec la Turquie s'il était élu ! Aujourd’hui, revirement, il a fermement écarté l'hypothèse d'un veto français aux poursuites des négociations d'adhésion avec la Turquie. Sarkozy est coutumier du mensonge. Afin que les électeurs ne se fassent pas une nouvelle fois fourvoyer, lors des prochaines élections, Ségolène a réclamé un "passage à l'acte avant les législatives à Sarkozy notamment en lui demandant de prendre avant le premier tour des élections législatives, le 10 juin, des décisions ne relevant pas du pouvoir législatif, tels que sur les postes supplémentaires promis par le Premier ministre concernant l'hôpital ou sur les "moyens supplémentaires pour l'enseignement supérieur et la recherche, et l'éducation", ainsi que "la revalorisation des bas salaires et l'augmentation des petites retraites" au nom de "la cohérence entre les discours et les actes".

La saga ne fait que commencer et ce sera pire si l’UMP à la majorité des sièges à l’Assemblée Nationale, il n'y aura pas de contre-pouvoir …

Publié dans législatives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Très très bon article. NS ment comme c'est pas possible, il fait son démago maintenant qu'il doit "rassembler" (c'est-à-dire caresser l'opinion dans le sens du poil pour avoir la majorité aux législatives). Mais bon, comme le dit bien J.F. Kahn,  jamais une dépêche AFP n'avait annoncé que le Président allait faire son jogging (ou promener son chien). @deslilasLe problème est que NS a déjà été franchement extrémiste, et que ça lui a réussi (53% des voix, c'est beaucoup). Aujourd'hui, il se calme. Ce qui me fait le plus peur, c'est paradoxalement qu'il a dit qu'il tiendra ses promesses. Si tu parles du jeu médiatique, alors oui, les médias iront de plus en plus dans le sens de NS, et ça finira à la Berlusconi.
Répondre
E
j'oubliais l'omportant sorry
BRAVO
BRAVO POUR VOTRE ARTICLE
@+ sur mon Blog à Baku...
Répondre
E
hier sur France 2
tout comme le jour da la proclamation des résultats présidentiels , à 20h04 (le 6 mai?)
Ségolène fur Royale!
Elle est franche, intelligente et battante
Que demander de plus Bon Dieu?
Go Ségo Go
El Greco
www.cigv.com
 
Répondre
D
Tout cela est juste et bien dit mais ne sera pas entendu à brêve échéance.
Comme le signale François Jullien dans "La propension des choses, pour une histoire de l'efficacité en Chine" :
"Le cours de l'histoire est régi par une double logique d'une part toute tendance, à peine amorcée, tend d'elle même à s'amplifier; de l'autre, toute tendance conduite à son extrême s'épuise et appelle à son renversement...
Ainsi, en politique, toute pression qui s'exerce trop fortement est amenée ensuite à se relâcher. Témoin ce grand empereur des Han (Wudi), lui qu'on nous montre d'abord lancé dans une politique très autoritaire et ambitieuse, expansionniste et coûteuse, à laquelle il était alors totalement impossible de s'opposer. Mais de l'excès même nait la faiblesse..."
p171-172 dans l'édition du Seuil
 
Répondre