opportune intervention de Ségolène

Publié le par jps

Le 24 mai 2007 Eric Woerth, ministre du budget, avait déclaré, aux Echos, que la déduction de l'impôt sur le revenu des intérêts d'un emprunt immobilier contracté pour acheter sa résidence principale ne concernerait que les "résidences principales dont l'acte authentique de vente a été signé après le 6 mai 2007, jour de l'élection du président de la République […] Les intérêts des emprunts pourront être déduits des revenus à hauteur de 20 %, […]  Il s'agira d'un crédit d'impôt limité dans le temps, qui aboutira à des réductions d'impôts significatives."

 

Le 26 mai, à La Rochelle, Ségolène avait dénoncé, notamment à ce sujet, les "mensonges" et les promesses qui "ne correspondent à rien" de M. Sarkozy. "Les gens vont se rendre compte petit à petit qu'ils ont été floués".

 

Cette réaction de Ségolène a contraint sarkozy le 29 mai 2007, lors d'un meeting au Havre, à désavouer son ministre du budget, Eric Woerth, en déclarant que cette mesure s'appliquera à tous les prêts "à partir du jour où la loi sera votée" et concernera "tous les emprunts en cours"….. Proximité des législatives, oblige.

 

Si Ségolène n’était pas intervenu de manière opportune, il n’est pas certain que ce démenti aurait eu lieu car après les législatives, comme dit François Hollande, l'anesthésie s'arrête et la chirurgie lourde commence.

Publié dans législatives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article