virés manu militari !

Publié le par jps

Sarkozy, désormais chef des armées, vire les gendarmes (qui sont des militaires) !

Depuis le 16 mai 07 date d'arrivée de Sarkozy au "palais présidentiel", les militaires du groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) n'assurent plus la protection du chef de l'Etat. Ils ont été mis à l'écart par l'équipe de policiers (SPHP) qui s'occupait jusqu'alors de la sécurité de Nicolas Sarkozy (libération mercredi 6 juin 2007) Cette annonce, qualifiée par un officier supérieur de "camouflet et de blessure pour toute la gendarmerie" provoque un vif émoi et de nombreuses interrogations sur le rôle de la gendarmerie.

Dans les unités de gendarmerie le moral n’est pas au beau fixe, la lettre au Président de la République rédigée par les Mousquetaires en est l’illustration. Cette lettre fait état des préoccupations actuelles de nombreux gendarmes. " à l'aube du IIIe millénaire, le simple fait d'être gendarme implique encore la négation d'un des droits élémentaires de tout citoyen : celui de pouvoir s'exprimer […]  Nous insistons simplement sur le fait que les gendarmes n'acceptent plus d'être moins bien considérés que leurs homologues de la Police nationale "

Nous savions que l’armée vote très à droite " Dans les deux bureaux de vote "militaires", Nicolas Sarkozy obtient 53,17 % et 44,22 % des suffrages. Avec 18,55 % et 15,33 %, Jean-Marie Le Pen devance de 10 voix François Bayrou (14,88 % et 18,51 %). Ségolène Royal n'arrive qu'en quatrième position, avec 5,56 % et 13,09 % ". (libération vendredi 27 avril 2007)…. Il doit y avoir quelques déçus !

Publié dans droite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article