Haro sur la justice aux bénéfices des privilégiés

Publié le par jps

Rachida Dati comme Sarkozy, aiment-ils les juges et veulent-ils que la justice leur soit subordonnée? Au ministère de l’intérieur Sarkozy avait maintes fois porté le discrédit sur la justice. A présent il est président et il charge, semble-t-il, (la protégée de son épouse) Rachida Dati de faire en sorte que le système judiciaire lui soit inféodé.

Les attaques se font tous azimuts

S’appuyant uniquement sur un article de L’Est républicain qui relatait des propos critiques lors d’une réquisition en audience contre les peines planchers : "Ce n’est pas parce qu’un texte sort qu’il doit être appliqué sans discernement." , la ministre de la Justice a convoqué jeudi le 29 août au ministère, place Vendôme, Philippe Nativel, vice procureur de Nancy qui a démenti ces propos.

Rachida Dati pense que : " La justice est [uniquement] indépendante dans son acte de juger ". Elle ajoute  " mais j’ai une autorité dans l’application de la loi et de la politique pénale. Je suis chef du parquet, ça veut dire quoi ? Je suis chef des procureurs, ils sont là pour appliquer la loi et une politique pénale." Quelques secondes plus tard elle mettait le coup de grâce : "La légitimité suprême, c’est celle des Français qui ont élu Nicolas Sarkozy pour restaurer l’autorité. Les magistrats rendent la justice au nom de cette légitimité suprême."

Laurent Bedouet, secrétaire général de l’Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) a dénoncé "une conception totalement monarchiste de la séparation des pouvoirs", et Emmanuelle Perreux, présidente du Syndicat de la magistrature (SM, gauche) précise que: "On ne rend pas la justice au nom de Nicolas Sarkozy, on rend la justice au nom du peuple français." Les magistrats qualifient ce comportement d’une atteinte au principe de séparation des pouvoirs et à la règle de la liberté de parole des magistrats du parquet à l’audience. Ils rappellent que " Le code de procédure pénale dit expressément que la parole est libre à l'audience " Rachida Dati ne semble pas accepter la Trias Politica et Montesquieu doit se retourner dans sa tombe.

Pour l'Union syndicale des magistrats (majoritaire).Cela relève d'un processus d'intimidation inacceptable, portant gravement atteinte à l'indépendance de la justice".

Puisque les intimidations ne sauraient suffire alors sarkozy décide de retirer au juge pénal certaines prérogatives, alors même que la pénalisation du droit des affaires est extrêmement faible en France comparativement aux Etats-Unis (pays de référence pour sarkozy) comme le souligne le président de l’Union syndicale des magistrats. Sarkozy veut instaurer une impunité pénale pour les affaires économiques au motif que "les erreurs de gestion" doivent se régler au civil. "le code pénal" n'existe pas. Mais pas pour n'importe qui. Le voleur de poules passera toujours en comparution immédiate. Mais pas les patrons "indélicats", puisque c'est l'expression consacrée. (Olivier Bonnet) Sarkozy en tant que président de la république est le garant de la loi, le président du conseil de la magistrature ; pourtant il ne semble pas être pour une justice égale pour tous. Comme à l’accoutumée, il privilégie les riches aux classes moyennes et précaires. . M. Sarkozy "durcit sans cesse son propos et la législation contre les plus faibles, mais a la plus grande mansuétude envers les patrons qui auraient détourné l'intérêt social de leur entreprise au profit de leur intérêt personnel", a réagi Emmanuelle Perreux, présidente du syndicat de la magistrature alors que l'Union syndicale des magistrats.

" Selon que vous soyez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir " disait Jean de la Fontaine. A présent si vous êtes riche ou puissant le juge répressif sera incompétent pour vous juger, par contre la justice s’abattra impitoyablement sur les misérables. "Comment expliquer au salarié qui perd son permis pour avoir commis une contravention en dépassant de quelques km/h la limitation de vitesse, qu'il devra accepter qu'on excuse les hauts dirigeants des grandes entreprises qui auront commis des malversations en ne les rendant justiciables que des tribunaux civils et non plus correctionnels ? " (Arnaud Montebourg)

Le mardi 4 septembre 2007 sur France Info l'ancienne juge d'instruction Eva Joly a critiqué violemment les projets de Nicolas Sarkozy "Il me semble que les valeurs que dessine le président Sarkozy ne sont pas celles de la France que j’aime. Les méthodes qu’il suggère sont celles de M. Berlusconi. Pour moi, c’est un extraordinaire et étrange choix que de choisir de soutenir les délinquants contre les victimes […] Je ne comprends pas un pays qui responsabilise ses enfants et ses fous et irresponsabilise ses élites et cela me paraît une grave erreur et surtout une absence de compréhension de ce que veut dire la criminalité organisée et économique […] que ce n'est pas grave de présenter des comptes inexacts ou de ne pas respecter la différence entre sa propre poche et la poche de l'entreprise, c'est grave. Le droit pénal, il ne faut pas l'oublier, protège les victimes". Quant à l'interdiction pour les juges d'utiliser les lettres anonymes, elle la qualifie de "grave erreur", en rappelant que l'ONU et l'OCDE demandent à leurs membres de légiférer pour protéger les témoignages anonymes.

 

Jean-Jaurès, le référent de la campagne présidentielle de sarkozy (LOL), n'a t-il pas dit "Je n'ai jamais séparé la république, des idées de justice sociale, sans laquelle elle n'est qu'un mot ". Sarkozy, désormais Président, ne s'inspire plus de Jaurès.

Publié dans sarkozy et la justice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
salut JPS, j'ai un scoop d'un mensonge du Figaro au sujet de la retraite.peux tu relayer stp, cela a avoir avec la manipulation avant les négos sur les retraites.à +christophe
Répondre
J
merci christophe effectivement j'ai été sonné ton lien était déjà actualisé? cordialement
Répondre
P
salut jps.le retour? je supposes que tu as été sonné par les éléctions présidentielle, ça fait plaisir de te revoir.évidemment, je suis d'accord avec ton article, nous sommes là pour dénoncer maintenant.Entre temps j'ai fait évoluer mon blog de Ma France de demain vers :peuples.netson URL est :http://www.peuples.net/peux tu modifier ton lien ?à +christophe
Répondre