Une information malade c'est une démocratie en danger!

Publié le par jps

Depuis des mois, les coups de boutoirs portés à la liberté de la presse sont de plus en plus violents. Rarement l'indépendance des journalistes n'avait été autant bafouée. Rarement, l'un des droits fondamentaux du citoyen, à savoir l'accès à une information honnête, complète, pluraliste et indépendante des pressions politiques, financières et commerciales, n'avait été autant menacé.


La situation est grave. Les exemples pullulent : la mainmise de quelques grands industriels - dont les liens avec le pouvoir en place ne sont plus à démontrer - est une situation unique en Europe. Même les Etats-Unis ne connaissent pas un tel phénomène. Des journaux, des émissions, des postes de journalistes disparaissent. Restructurations et plans sociaux se succèdent à un rythme effréné. Les pressions exercées sur les journalistes atteignent des sommets dignes d'une république bananière. Les cas de censure deviennent monnaie courante. Les rédactions sont perquisitionnées au mépris même de la loi.


Face à cette situation d'une extrême gravité, les syndicats de journalistes, garants des intérêts moraux et du statut d'une profession indispensable au droit à l'information des citoyens, ont décidé, pour la première fois depuis 15 ans, de se rassembler pour passer à l'action. Ils appellent les journalistes et les citoyens à s'engager avec eux pour gagner la bataille de l'indépendance.


Les médias, dans leur diversité d’expression, devraient contribuer à préserver et à renforcer la démocratie. Les journalistes n'ont en aucun cas vocation à faire passer un message au profit d'un intérêt particulier. Ils doivent, et avec eux les patrons de presse, avoir le souci constant de respecter la déontologie de la profession, ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas. L'information ne se confond pas avec de la communication, et doit encore moins être prise pour une marchandise. La République française et ses représentants élus par le peuple doivent garantir le respect de ces principes.

 

Intersyndicale des journalistes

(SNJ, SNJ-CGT, USJ-CFDT, SJ-CFTC, SPC-CFE-CGC, SJ-FO)

Liberté de la presse :

les syndicats de journalistes en ordre de bataille

Parce qu’une information malade c’est une

démocratie en danger !

Parce qu’une information indépendante est un droit

pour tous les citoyens

Les syndicats de journalistes vous attendent à une soirée-débat où ils présenteront leurs propositions pour gagner la bataille pour l’indépendance de la presse et des rédactions :

le jeudi 4 octobre à 18 h, au Musée social, 5, rue Las Cazes – Paris 7e

(métro Solférino, Invalides, Varennes et RER C Musée d’Orsay)

Conférence de presse de présentation : lundi 24 septembre à 14h, au Cape (Centre d’accueil de la Presse étrangère), Maison de Radio France, 116, avenue du Président Kennedy – Paris 16e (Tél. 01 56 40 50 28)

Je relais ce message

Publié dans sarkozy et les médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Bien évidemment d'accord avec vous..
Mais , je me place au niveau d'un français moyen-moyen...
qui proteste ? : l'Intersyndicale des journalistes(SNJ, SNJ-CGT, USJ-CFDT, SJ-CFTC, SPC-CFE-CGC, SJ-FO)..on va encore dire ( la droite ) que ce sont des journalistes engagés politiquement... et donc pas objectifs ....c'est la mode à droite !...
PPDA , CHAZAL sur la une ,  PUJADA sur la 2 .( sce public) . MASEROLLES sur BFM..... etc ... qu'est ce qu'ils sont là dedans  ?   ils sont aussi d'accord avec ce constat ?  :-) ..
 en effet , faut pas se voiler la face ,  seuls les habitués achétent la presse écrite , ... le véritable impact de l'info , se situe sur les grandes chaines de télé , au 20 H que tout le monde écoute , ou subit !... de l'info formatée , et à la botte du pouvoir !
je serai satisfait quand à 20 H  sur toutes les grandes chaines , il y aura un écran noir , avec juste une indication .
JOURNALISTES EN GREVE ..NON A LA NOUVELLE ORTF !
c'est pour quand ?  :-) ....
eh oui, il faudrait en arriver là... malgré les protestations ,  rien ne bouge rééllement ...
Etant moi même ancien  responsable syndicaliste dans la sidérurgie , aux temps forts des restructurations ... j'ai appris , hélas , que pour se faire entendre , il faut donner un gros coup de pied dans la fourmilière , quitte à faire des dégats " collatéraux " !..
PS Merci de m'avoir mis dans vos liens .  j'en ai fait autant.
Répondre
L
Ce qui est triste c'est de se dire que cela ne se passe pas dans une quelconque dictature tropicale mais en France.
Et selon un étude récente sur une semaine 23% de la durée des journaux de TF1 et France Télévisions ont été consacré au prince omniprésident qui est apparu à l'écran 244 fois entre mai et aout (chirac lui en 95 n'était apparu que 94 fois
Tenir et Résister
Répondre
E
D'accord avec toi. Le danger est plus que jamais présent.
Répondre
E
Bonjour, tu as tout à fait raison, je traite souvent ce sujet sur mon blog
http://r-sistons.over-blog.com, je serai à Paris le 4.10. J'ai mis un LIEN pour ton blog, Eva
Répondre
\
Bonjour, tu as raison, pas de liberté d'information, pas de démocratie. Journaliste de profession, je me sens très concernée par le sujet et d'ailleurs je serai le 4 à Paris pour la manif (si tu connais quelqu'un qui peut me filer une chambre d'hôte pour une nuit, du 3 au 4, ça serait sympa).. Tu peux lire mes articles sur ls médias de complaisance (art.1; "FR2 chaîne de propagande, Alerte, on vous ment, etc) sur mon blog http://r-sistons.over-blog.com . J'ai mis sur mo blog un LIEN POUR TON SITE. Fraternellement, Eva
Impossible de mettre mon nom ! Eva, journaliste-résistante
Répondre