Les intrigants, les ambitieux ou la politique est-elle par essence immorale ?

Publié le par jps

Dominique strauss-kahn (DSK) le 16 septembre 2005 écrivait sur son site "la réalité brute, catastrophique du sarkozysme " et le titre du post était …… Unis contre sarkozy ! Incroyable, n’est ce pas ! Lors d’une rencontre avec les militants PS de Berre l'Etang, dans les Bouches-du-Rhône Dominique Strauss-Kahn accuse Nicolas Sarkozy de faire preuve d'une certaine forme de lâcheté et de fausseté après le discours sur la mondialisation tenu la veille à Saint-Etienne par le président de l'UMP.Ce qui est également condamnable c’est briguer des mandats nationaux ou des postes internationaux alors que DSK avait dit "en 2004, lors d’une interview sur France-Inter : " Je considère que tout juif de la diaspora et de France doit apporter son aide en Israël. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est important que les juifs prennent des responsabilités politiques. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, à travers l’ensemble de mes actions, j’essaie d’apporter ma modeste pierre à la construction d’Israël " (Cité in Encyclopédie politique française, Tome 2, Facta éd., 2005) et en 2003, DSK a contraint un expert du Parti socialiste, Pascal Boniface, à démissionner. Ce spécialiste en relations internationales a eu l’outrecuidance de souligner que le soutien aveugle du parti à Israël est idéologiquement incohérent et électoralement contre-productif alors que le PS doit ambitionner de réunir derrière lui les six millions de Français de culture arabe. (Thierry Meyssan Journaliste et écrivain, président du Réseau Voltaire - extraits dont vous pouvez prendre connaissance dans son intégralité ICI ) Par ailleurs dans la revue Le Meilleur des mondes DSK affirme son alignement sur la politique d’Israël et des États-Unis. Dominique Strauss-Kahn est président du Comité scientifique de la Fondation Jean-Jaurès, une association directement soutenue par la NED et par … un ancien de la CIA . Grâce à ses réseaux et aussi à Sarkozy, DSK se retrouve aujourd’hui à la tête du FMI organisation internationale de plus en plus critiquée notamment par les pays pauvres ou en voie de développement, mais la place est bonne, salaire annuel de base de 461 510 dollars net d’impôts. Ce qui pose également problème, c’est l’évident irrespect que DSK porte pour ses électeurs de Sarcelles qui l'ont réélu député car rappelons qu’entre les deux tours des législatives, DSK s'engageait à se consacrer pleinement à son mandat.

 

Jack Lang critiquait vivement Sarkozy en février 2007 sur France Info, "nous avons en face de nous un adversaire talentueux, brillant, mais qui utilise des armes déloyales, la calomnie, les attaques basses. Il a un art suprême de l’imposture et de la supercherie. Je lui délivre l’Oscar toutes catégories. ". Ce même mois, il déclarait aussi sarkozy "est allé un peu plus loin vers les terres du Front national", en se demandant si cela tenait au fait que la ville de Toulon ait été dirigée un moment (1995-2001) par un maire Front national. […] on ne peut pas ne pas constater une lepénisation progressive des discours et des thèmes du candidat sortant de l'UMP". (LCI.fr 08.02.2007). Jack Lang a affirmé le jeudi 8 (ou peut être le 1er je ne suis plus sûr de la date) février 2007 à l'intention des "électeurs de gauche", que voter François Bayrou à l'élection présidentielle, c'est voter "à droite". "Je le dis aux électeurs de gauche qui pourraient se laisser entraîner momentanément" par le discours du leader centriste". Par ailleurs, il a accusé François Bayrou d'avoir été, "comme ministre de l'Education nationale, l'homme qui, avec Edouard Balladur, a jeté dans la rue un million de manifestants lors du débat sur la loi Falloux (relative au caractère public de l'enseignement, NDLR) en 1993-1994". "Ce n'est guère rassurant. A présent Jack Lang participe à une mission de réflexion sur la rénovation des institutions avec, entre autres, l'ancien Premier ministre Edouard Balladur….. quoi de plus normal …. Il se fout de nous !

 

Bien que Michel Rocard ait expliqué que Sarkozy est un " danger public " , Rocard a considéré peu de temps après que c’était un honneur pour lui que sarkozy lui ait téléphoné pour lui proposer une mission " Je lui ai répondu: pourquoi pas, il faut regarder". ( plus de détails ICI ). Un honneur qu’un " danger public " fasse appel à lui ? ? ? Révélateur, n’est-ce pas..

 

Hubert Védrine estimait qu'entrer dans un gouvernement de droite lui "aurait posé un sérieux problème politique de principe". "Le président de la République n'appartient pas à ma famille politique mais j'estime depuis longtemps que les questions de politique étrangère doivent être abordées de façon non partisane, chaque fois que cela est possible […] J'estime essentiel pour la France que le ministère des Affaires étrangères soit fort, doté de moyens suffisants de conception et d'exécution, et que son rôle central dans l'ensemble des négociations que nous avons à mener pour défendre nos intérêts et promouvoir nos valeurs soit reconnu", ajoute-t-il. Dans le Canard Enchaîné du mercredi 16 mai 2007, nous apprenons que le président sortant du CRIF, le très sioniste Roger Cukierman est intervenu personnellement pour s’opposer à la nomination de Hubert Védrine au poste de ministre des Affaires étrangères du premier gouvernement du nouveau Président Sarkozy. Hubert Védrine s'est vu néanmoins confier un rapport sur la mondialisation par Nicolas Sarkozy, qui déclare vouloir aller "encore plus loin" dans l'ouverture

 

Bernard Kouchner, qui n’est jamais parvenu à être élu, qui a approuvé l'intervention américaine en Irak, qui prône la guerre contre l’Iran et qui a été favorable à certaines mesures conduites par la droite comme le contrat nouvel embauche (CNE) Bernard Kouchner reste en poste au sein du gouvernement Fillon en tant que Ministre des affaires étrangères malgré l'affront que lui à fait sarkozy en préférant sa femme comme émissaire. Kouchner qui patauge au Liban. Hubert Védrine avait refusé ce poste à Nicolas Sarkozy parce que le nouveau président de la République ne voulait pas d'un ministère des Affaires étrangères fort (et pan ! sur Kouchner qui a accepté).

 

Eric Besson, le premier des judas, après avoir écrit un pamphlet très argumenté sur sarkozy pendant la campagne présidentielle a rejoint celui là même a qui il avait jeté l’opprobre, uniquement parce que Ségolène était en désaccord avec lui. Il fut récompensé de cette opportune trahison par une nomination en tant que secrétaire d'Etat chargé de la Prospective et de l'évaluation des politiques publiques.

 

Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la francophonie Comme il y a eu des gaullistes de gauche, nous sommes des sarkozystes de gauche". Ben, voyons la girouette ! Et le maire de Mulhouse d'aller encore plus loin en assurant : "je ne passerai d'alliances aux municipales qu'avec des listes issues de la majorité présidentielle. Mes listes ne feront pas l'ouverture avec celles du PS mais elles accueilleront sans doute de nombreuses personnes désireuses de rénover la gauche".

 

Jean-Pierre Jouyet nommé secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, se dit de gauche suivant une argumentation bien spécieuse lorsque le nouvel observateur lui pose la question "  Comment avez-vous réagi aux critiques de vos amis socialistes ?A ceux qui laissent entendre, comme le premier secrétaire du PS, que vous avez toujours été de droite ? " J.-P. Jouyet. - Me dire cela à moi, qui ai successivement travaillé avec Michel Rocard, Jacques Delors et Lionel Jospin. Justement Monsieur Jouyet ses hommes ne sont pas de gauche ! auprès du ministre des Affaires étrangères et des affaires européennes Bernard Kouchner. Jouyet travaille désormais pour le compte d'un homme de droite, cette posture symbolisant assez bien le parcours d'un homme qui obtint par le passé aussi bien les faveurs de Lionel Jospin que celles de Francis Mer (ancien ministre des finances du gouvernement de Raffarin en 2002). Il est par ailleurs assez proche de François Hollande.

 

Jacques Attali, proche conseiller de Mittérand qui accepte une nomination de président de la commission pour la libération de la croissance française par Nicolas Sarkozy. Il manque plus que Delors, Valls et jospin

Sur son blog Manuel Valls, franc-maçon, affirme sur son blog " Alors que des rumeurs insistantes et persistantes font état de ma nomination prochaine au gouvernement, je tiens à les démentir formellement et à clairifier les choses. " Mais n’oublions pas que lors du référendum sur la constitution Européenne, il commence à s'engager pour le non, puis prend position pour le oui. Alors pourquoi ne changerai t-il pas d’avis encore une fois car il a édité précédemment sur son blog un article du Monde dans lequel il évoque la possibilité "de faire un bout de chemin avec la majorité, à condition qu'elle nous entende" sur la justice, l'immigration ou la lutte contre la criminalité.

Lionel Jospin l’homme aux défaites électorales lourdes et à l’origine de multiples privatisations

 

L’ouverture pour défendre quoi? Une ouverture de façade car sur le fond c’est la politique définie par sarkozy. C’est le sarkozysme triomphant !

 

Dans la majorité UMP, quelques frémissements car on jalouse les postes occupés? Le patron du groupe UMP au Sénat, Josselin de Rohan a pris position contre l’ouverture et la proportionnelle prononcées à Strasbourg aux journées parlementaires de l’UMP. L’intéressé a, selon ses pairs du Sénat, "très mal vécu", d’être tancé comme un "écolier" par le chef de l’Etat, pour ce réquisitoire.

Publié dans gauche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Et tu oses mettre ça dans la catégorie "gauche"..... quelle honte ! ;-)
Répondre