A chacun selon ses mérites ou le modem bugg

Publié le par jps

Les adhérents du modem sont ceux qui croient aux politologues à la petite semaine qui répètent qu’il n’y a plus ni droite ni gauche. Même si la gauche n’a pas le monopole du cœur (VGE à Mitterand), elle est fondamentalement différente de la droite, surtout historiquement. Par ailleurs, impression est donnée qu’il y a une fatalité économique en France et que la mondialisation est un laminoir incontournable qui ne laisse aucune marge de manœuvre.

La gauche se veut du côté du peuple, de ses organisations (les partis, les syndicats, les associations), de sa représentation (le Parlement). La droite, sans mépriser pour autant le peuple, est davantage attachée à la Nation, à la patrie, au culte du terroir ou du chef. La gauche a une certaine idée de la République. La droite, une certaine idée de la France. La première penche volontiers vers la démagogie. La seconde, vers le nationalisme, la xénophobie ou l’autoritarisme. La gauche représente "le goût de l’égalité, de la liberté des moeurs, de la laïcité, de la défense des plus faibles", alors que la droite celui de "la réussite individuelle, de la liberté d’entreprendre, de la religion, de la hiérarchie, de la sécurité, de la patrie, de la famille, du travail, de l’effort, de l’émulation, de la responsabilité. […] La gauche serait plus généreuse, compatissante, désintéressée. […] La droite serait égoïste, dure aux faibles, âpre au gain... (André Comte Sponville, Dictionnaire philosophique, PUF, 2001) La droite fait davantage confiance au marché qu’à l’État contrairement à la gauche.

Cependant cette logique binaire, qu’impose le principe majoritaire, est brouillée du fait de la fluctuation des positions politiques effectives, illustré par CECI. De même, le gouvernement Jospin a beaucoup privatisé et il n’y a plus guère que l’extrême gauche, aujourd’hui, qui propose de nationaliser.

Malgré cette frontière qui n’est qu’apparemment très ténue "on n’a pas l’intention de laisser les politiques dire n’importe quoi " affirmait le président du Cercle des Économistes, Jean-Hervé Lorenzi. La liberté d’association, l’impôt sur le revenu, les congés payés et l’impôt sur la fortune sont des dispositions de gauche. Le CPE, la diminution de la portée de l’ISF, le bouclier fiscal, la franchise médicale sont bien des mesures de droite. Sur les 35 heures, on connaît les clivages Droite/Gauche, sur les universités, la Droite verrait plus de privé que la Gauche, (cf loi LRU dite loi Pécresse).

Si l’intelligence n’est d’aucun camp, elle ne semble pas être au centre. Hervé Morin, ministre de la Défense, député de l’Eure, et ancien président du groupe UDF à l’assemblée, qui a lâché Bayrou, a transformé toute sa famille (Catherine Broussot-Morin, Philippe Morin, Lisa Morin, Julien Morin, Micheline Morin) jusqu'à sa secrétaire et son chauffeur en candidats fantômes du faux parti centriste (le Nouveau Centre) qu'il a créé sur instruction élyséenne pour contrer le MoDem de François Bayrou. "Il faut que l’on présente beaucoup de candidats pour obtenir un groupe parlementaire", un meilleur temps de parole à l’Assemblée et surtout des moyens financiers plus importants, chaque voix rapportant 1,63 euro au parti du candidat. Le Nouveau Centre, sans complexe (puisque c’est tendance), soutient la politique de sarkozy.

Bayrou qui, entre autres exemples, en novembre 2005 a soutenu l'application de l'état d'urgence pendant la révolte des banlieues, masque, par stratégie, son véritable positionnement (voir Bayrou sous la rubrique catégorie de ce site). Ce qui n’est pas sans lui poser quelques difficultés. Ses propos, sur le Grenelle de l’environnement, sont affligeants, du genre "on attend les résultats". Avec pareil politologue, Sarkozy a de l’avenir, c’est sûr. Le projet de statuts du modem, c’est la formalisation d’une opacité certaine, structure pyramidale pour maîtriser les contestations et pour créer des apparatchiks. L’article 9 du projet de statuts (http://www.congres-udf-modem.fr/opencms/opencms/projets-statuts-V2.pdf) du Modem donne une place prépondérante aux élus, limitant ainsi celles des nouveaux arrivants. François Bayrou se lance à l’assaut de la mairie de Pau. A-t-il oublié qu’il s’était positionné contre le cumul des mandats lors des dernières présidentielles ? Ségoléne Royal a mis en adéquation ses actes avec ses pensées en ne se présentant pas aux législatives, restant ainsi Présidente de la région Poitou-Charentes.


Vacuité du centre qui nous pousse vers cette latéralité. Que penser pour autant d'une certaine gauche.  "chacun selon ses moyens" (concept marxiste) est injuste car il est inéquitable de taxer tout le monde de la même manière, sans tenir compte de l’origine des moyens (avoir des moyens résultant d'un héritage ne peut être identique à ceux obtenus laborieusement en économisant petit à petit toute sa vie active) . Faire la cigale, n'est pas pareil que faire la fourmi, comme il est inconvenant d'assimiler les "fils à papa" (même s'ils sont dispendieux, ils ne seront jamais ou très rarement dans le besoin)  à ceux qui se sont longuement privés pour obtenir, ou espérer obtenir, le même niveau social....paradoxe de ce concept marxiste !  Plus que "de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins " il me semble que la maxime " À chacun selon ses mérites " (Protéger les faibles sans sombrer dans l’assistanat ni décourager les plus entreprenants, les plus talentueux ) paraît politiquement, socialement et économiquement plus appropriée mais qui est apte à porter, ce jour, aux fonts baptismaux ce précepte ?

Publié dans bayrou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

eva journaliste-resistante 17/11/2007 16:14

Bonjour, tu a dû voir, j'ai encore copié-collé un de tes articles, esur mes derniers, les photos ne sont pas sorties, je suis mauvaise technicienne ! Fraternellement, Eva
Si tu peux faire un commentaire sur http://r-sistons.over-blog.com pour ajouter au débat sur ce que j'appelle l'anticommunisme primaire de Joke !v (voir commentaires dernier article)