un coup d’épée dans l’eau

Publié le par jps

L’omnipotence de sarkozy induit son omniprésence qui mène à l’asphyxie médiatique. Aucune réflexion préalable aux communiqués à l'intention des médias. On régurgite la pensée unique sarkozienne mijotée par le service communication Elyséen. C’est aussi le complexe de Colomb, de certains journalistes, qui lamine la pensée des français. Leurs propos ou les écrits sont des résonances à ce qui relève de leur entendement et donc amplifient le niveau très moyen de la population, la gardant ainsi dans leurs limites d’intérêt de compréhension. Posture infantile qui se généralise, abusant certains de leurs lecteurs, auditeurs ou spectateurs, suivant le cas. Dangereuse commodité qui forge l’opinion publique, qui force l’adhésion.

 

La télévision est la source d’informations privilégiée des classes populaires, Leur unique source d’information est donc constituée par le support qu’est le Journal Télévisé (J.T.). Certains présentateurs ou présentatrices sont les laudateurs de la politique sarkozienne, d'une obséquiosité dégoulinante en ne manquant jamais de faire des rubriques en accord avec les sujets gouvernementaux du moment. (Etude de l'Ina'Stat, le baromètre des journaux télévisés de l'Institut national de l'audiovisuel (Ina), l'actuel président de la République est apparu à l'écran 224 fois de mai à août 2007, quand Jacques Chirac n'était apparu que 94 fois de mai à août 1995 et 75 fois sur la même période en 2002.) Ils relatent aussi des faits divers. (surtout s’ils peuvent montrer sarkozy réagissant personnellement aux faits divers qui émeuvent à juste titre les Français. Sarkozy détourne ainsi en sa faveur, cette émotion, en se montrant sensible et compatissant - Nicolas Sarkozy applique les préceptes de Nicolas Machiavel se parer aux yeux du peuple de toutes les vertus tout en se gardant de les posséder vraiment). A défaut, les J.T. abordent des sujets qui reviennent périodiquement, tous les ans à la même date (la rentrée, les vacances, Halloween, le beaujolais nouveau, la Toussaint …). Ces journaux télévisés sont également, de plus en plus, truffés d’ " informations " publicitaires (sortie du dernier CD de johnny, ou film de tel autre, etc…)

 

"La façon dont la presse en général et les radios et télés en particulier (Télécratie contre Démocratie) ont rendu compte des conflits sociaux suffit à expliquer pourquoi le fossé ne cesse de se creuser entre la profession de journaliste et une fraction grandissante du public. Il ne faut donc pas s’étonner que les reporters subissent de plus en plus souvent un accueil hostile, notamment dans les situations tendues ­ comme sur les campus en ce moment ; ni que de plus en plus de gens délaissent télé-aux-ordres ou presse-qui-ment, et cherchent leur bonheur sur le Net." (Bernard Langlois dans Politis).

C’est pourquoi Laurent Joffrin (Laurent Mouchard) rédacteur en chef de Libération, dont le propriétaire est Edouard de Rothschild, dénonce avec virulence le rôle néfaste des blogs et d’internet. C’est édifiant que " Le Monde, si timoré quand il s’agit des vrais adversaires de l’indépendance des journalistes, a (de nouveau) débusqué un ennemi plus redoutable : les acteurs des mobilisations sociales " (Henri Maler lundi 19 novembre 2007). Il n’y a pas que certains journalistes qui sont incriminés, car ils ne sont pas les seuls. Quelques exemples suffisent à illustrer cet état de faits : Christine bravo vitupérant contre le mouvement étudiant ou Manuel Valls qui ne rêve que d’entrer dans le fameux palmarès mensuel du Journal du Dimanche en approuvant les positions sarkozystes. Pourquoi les médias mettent en avant Manuel Valls ? Tout simplement parce qu’à gauche c’est le plus jeune qui soit à droite dans la lignée de DSK, Jospin, Rocard, etc…

"Désinformations ou/et silences assourdissants des médias "saviez vous que des étudiants français ont été interrogés dans un commissariat pour avoir placardé une affiche de l'Unef représentant Nicolas Sarkozy ? Non, car aucune télé nationale ne l'a dit. Là encore, l'information est passée par une télévision étrangère, la télévision belge. Si vous voulez voir à quoi ressemble une (possible) offense au chef de l'Etat, " cliquez ici. " Saviez vous qu’après la grève des transports, il est acquis que les conducteurs de train garderont bel et bien un régime spécial de retraite. A part France Inter, aucun media ne l'a dit aussi crûment. " Peut-être avez vous pu lire dans Le Monde de lundi, un article d'Emmanuelle Béart sur les mal logés de la rue de la Banque. " Un bel article. Sévère pour les marchands de sommeil, implacable sur les conditions de vie des locataires de leurs sordides hôtels, mais épargnant curieusement le gouvernement, et la ministre du logement Christine Boutin. Sauf dans le 13 ème paragraphe (sur 16), celui qui commence par "Et lorsque ces citoyens..." le ton est mesuré. Et d'autant plus mesuré que les ciseaux de la rédaction en chef du Monde sont passés par là Emmanuel Béart évoquait la déclaration de Boutin, ayant assimilé les mal logés de la rue de la Banque à une "meute"…… Merci à Arrêt sur images pour ces infos ! Pour être informé de ce qui se passe dans notre pays, il faut parfois lire la presse étrangère : Dans les   24 Heures de Lausanne, " LeY-A QU'A démagogique du système sarkozien a atteint ses limites "(allusion notamment et à la charge de notre chef d'Etat contre la BCE et à ses propositions antipédophiles

Certains journalistes crient à l’atteinte à leur liberté d’expression dés qu’on y touche mais ils n’en font aucun usage. Ils ne parviennent pas, ou n’ont pas le courage, de s’émanciper de la pensée unique sarkozienne. Comment peuvent-ils à la fois revendiquer l’indépendance et en même temps adhérer sans s’interroger préalablement sur ce qu’ils véhiculent ?

Heureusement que tous les journalistes ne sont pas de ce même acabit. Ainsi, apprenant avant l'émission "Revu et Corrigé" de Paul Amar diffusé, le samedi 27 octobre, sur France 5, Florence Aubenas, invitée, journaliste au Nouvel Observateur, a révélé que Christine Boutin avait refusé de débattre avec le porte-parole du DAL, Florence Aubenas a décidé d'en parler en direct, ce qui a provoqué la gêne de Paul Amar et de Christine Boutin.

Autre exemple : Denis Robert, 48 ans, écrivain, ancien journaliste à Libération, a réuni sept grands magistrats anti-corruption pour lancer l’Appel de Genève en 1996 en faveur d’un espace judiciaire européen contre les paradis fiscaux. Ensuite, il s’est attaqué à Clearstream, une banque des banques, qu’il accuse d’être une "lessiveuse " pour argent sale. Ses essais sur Clearstream ("Révélation$" et "La boîte noire" aux éditions Les Arènes), ainsi que ses deux documentaires, lui ont valu de nombreuses poursuites et un harcèlement judiciaire régulier. 200 visites d’huissier à son domicile et une trentaine de procédures judiciaires en cours l’ont financièrement lessivés. Denis Robert se retrouve ainsi que son informateur Florian Bourges mis en examen pour recel d’abus de confiance pour avoir détenu et utilisé des documents bancaires détournés. En soutenant Denis Robert ( la pétition en ligne ), nous défendons la liberté de penser, d’écrire et d’informer.

Les associations "liberté d'informer " et " Access Info Europe " reprochent, dans une lettre du 8 octobre adressée à Nicolas Sarkozy, au ministre des Affaires Etrangères et au président de la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA), à la France "d’imposer une interprétation très limitée du droit du citoyen d'accéder aux informations détenues par les autorités publiques " dans le cadre de la rédaction de la future Convention européenne sur l'accès aux documents administratifs. La France, dans le domaine de l'accès à l'information se situe derrière la Roumanie, la Bulgarie ou l'Arménie….. La France glisse-t-elle vers un régime à la Poutine ?


Le 30 novembre prochain (jour anniversaire de la candidature de sarkozy à l'Elysée), c’est la grande journée de la démocratie et de la liberté de la presse. Le Rassemblement pour la Démocratie à la Télévision (RDT) appelle le 30 novembre 2007, à une grande "Journée Nationale sans Sarkozy dans les Médias". Il est demandé, pour ce jour là, à l’ensemble des médias de ne faire aucune référence à sarkozy. Une journée sans parler de lui, écrire sur lui ou le montrer en images. Cela sarkozy ne le supporte pas alors il a trouvé la parade : le 29 novembre 07, la veille, sarkozy, de retour de Chine, s’exprimera sur la question du pouvoir d'achat, sujet qui tient à cœur les Français Les médias ne pourront donc faire autrement le lendemain (c’est à dire le 30 novembre) que de relater lesdites mesures…. Ce boycotte sera un coup d’épée dans l’eau.

Publié dans sarkozy et les médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
comme indiqué :  Access Info Europe
Répondre
T
Vous dites :
"La France, dans le domaine de l'accès à l'information se situe derrière la Roumanie, la Bulgarie ou l'Arménie….. "
Sur quelle source vous basez-vous ?
Répondre