Bayrou d’honneur ?...LOLLL

Publié le par jps

Les adhérents du Modem ont élu leur Président, mais il n’y avait qu’un candidat : Bayrou bien sûr … cela fleure bon la démocratie au goût amer. Bayrou et Marielle de Sarnez. Bel équipage d’ego surdimensionné poursuivant leur logique schizophrénique en se projetant dans la course aux auras du pouvoir, de 2012. Sa suffisance a enfin son parti. Il ne supporte pas la concurrence, comme sarkozy. La preuve Cavada le quitte pour, entre autres, cette raison. Cavada regrette qu’au Modem ne se soit pas instaurée une démocratie interne. Ceci étant Jean Marie Cavada est un carriériste qui se donne au plus offrant en terme de positionnement politique. Il rejoint l'UMP qui n'est qu'un ramassis d'arrivistes. L’hémorragie n’est pas terminée, Claude Boca a indiqué qu'elle allait intégrer le " Nouveau Centre", parti des anciens UDF ralliés à sarkozy. Le MoDem ne compte plus que trois députés avec le départ de Thierry Benoit, député d’Ille-et-Vilaine "Je t’avais dit, François, que nos chemins allaient se séparer le jour du congrès constitutif du Modem. Je te dis salut, pas adieu, parce que je pense que nous avons vocation à nous retrouver", a-t-il lancé à la tribune avant de quitter la salle.

 

Il me semble qu’il ait raison car Bayrou a approuvé les solutions proposées par sarkozy au sujet du pouvoir d’achat. Pourquoi alors changé les hommes si c’est pour appliquer la même politique ? Il approuve la politique de la rustine et admet, à mots couverts, que l’Etat ne peut rien faire dans ce domaine. Comment peut il soutenir les dernières propositions faites par sarkozy le 29 novembre dernier et par ailleurs constater la "société d'inégalité croissante" construite selon lui par le président Nicolas Sarkozy. C’est ainsi qu’il compte convaincre ? Un peu de crédibilité, s’il vous plaît. Bayrou invente la formule " L’abstention civique ", une juxtaposition justificative. Etonnant pour quelqu’un qui brigue la plus haute fonction. Cautionner l’abstention. De plus en plus décevant Bayrou manque de réalisme et d’inspiration.

 

Bayrou est principalement sur la même ligne que sarkozy mais il sait qu’il n’aura pas d’avenir en s’alliant à lui. En novembre 2005, Bayrou a soutenu l'application de l'état d'urgence par sarkozy pendant la révolte des banlieues. Il est important de rappeler que Bayrou est le garant de la continuité de l’économie libérale. Comme sarkozy, il entend poursuivre la mise en application des dispositions de l’accord général sur le commerce des services (AGCS), qui considère, entre autres, l'éducation et la santé comme un service qui doit être soumis au libre échange en d’autres termes entièrement privatisés. (Accord signé sous Balladure -premier Ministre- que Bayrou a soutenu). Bayrou avait eu une étonnante position par son abstention sur l’interdiction du port du voile, dans les établissements d’enseignement. Souvenez-vous, également, le 24 janvier 1994, un million de Français manifestait pour défendre l'école laïque et le Ministre de l'Education Nationale d’alors n’était autre que Bayrou. Ce sujet nous mène à s’interroger sur la Laïcité de Bayrou. Bayrou, pour exister a besoin d’alimenter le brouillage des identités droite-gauche dont il espère en tirer profit. Des personnes sont aussi compétentes à droite comme à gauche ce que je ne conteste pas, pour autant, le clivage droite gauche n’est pas suranné comme il tend à nous le faire croire. L’exemple allemand est inapproprié ce n’est pas le peuple qui a choisi la coalition. Celle-ci résulte d’une entente entre les parties dont 56 % des allemands réprouvent. A présent, François Bayrou se lance à l’assaut de la mairie de Pau. A-t-il oublié qu’il s’était positionné contre le cumul des mandats lors des dernières présidentielles ? Va-t-il abandonner son mandat de député ?

Concernant le nombre d'adhérents de son nouveau mouvement, on peut être dubitatif. Il revendique entre 50.000 et 60.000, soit une marge d'erreur de 20 points, et cette estimation prend en compte les adhérents UDF à jour de cotisations 2007 quand leur Parti était existant. Par ailleurs ces votes à main levée me laissent perplexe.

Lors de ce congrès (de ce week-end), quelques voix se sont élevées pour réclamer plus de démocratie dans les statuts du MoDem. Dans un amendement, les militants de la Marne ont réclamé l'élection à la proportionnelle du comité exécutif, instance de direction nommée par le président, par le bureau national, car "étant pléthorique, la réalité du pouvoir est dans les mains de l’exécutif. Et si on pense tous la même chose, c’est qu’on ne pense rien". M. Bayrou a rejeté sèchement la proposition. Plusieurs intervenants proposent des règles de désignation de ses membres - "il n’y a pas tellement de raisons que ce soit le Président qui décide qui doit s’occuper de cela !". Pour François Bayrou, "cette mission ne peut être proposée ni au hasard, ni par l’élection. Il faut que quelqu’un, en l’occurrence le Président, trouve les personnes qui ont les qualités nécessaires….réfute-t-il la maturité ou les capacités cognitives de ses adhérents ? D’autres adhérents ont également remarqué que les statuts traitent principalement des instances nationales et peu des instances locales. Drôle de conception de la Démocratie.

A quand le baroud d’honneur …?

Publié dans bayrou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dominique 09/12/2007 21:31

belle opération de glissements..physiques et politiques, tels que nous les connaissons!

lecridupeuple 06/12/2007 12:59

C'est plutot le Bayrou de l'infortune

ciboulette 03/12/2007 16:15

Merci pour cette analyse... Et bravo pour les photos ! Vous avez tout à fait raison ! Je viendrai vous rendre visite de temps en temps... je me permets de mettre votre adresse sur mon blog

cordialement

lecridupeuple 03/12/2007 13:29

Bonjour ! les programmes économiques de Bayrou et de Sarko lors de l'Election présidentielle étaient très très très proches pour ne pas dire similaires. Seul certains mots changaient mais pas les idées libérales comme de bien entendu. Avec ce coté bonne morale catho en plus chez Bayrou. Voila quelqu'un qui pronait le non cumul des mandats dans son programme et qui a présent alors qu'il est déjà député voudrait bien devenir maire de Pau, qui dénonce la surprésidentialité de Sarko mais se fait élire avec un score à la Céaucescu, qui réclamait une proportionnalité à l'assemblée dont il ne veut pas dans son propre parti. Tout ça manque de cohérence non ? Tenir et Résister