Inflation inégale

Publié le par jps

Selon l’INSEE, l’évolution en glissement annuel de l'indice des prix des produits de grande consommation, dans la grande distribution, a progressé de +2,3% sur un an et surtout les produits de première nécessité : alimentation +3,0%, énergie +10,6%

Dans la grande distribution, les prix des produits alimentaires hors produits frais sont en hausse de 1,0% (+2,6% sur un an). Parmi eux, les prix des viandes s'accroissent de 0,5% (+2,9% sur un an) ceux des boissons de 0,1% (+1,7% sur un an) et ceux des autres produits alimentaires de 1,5% (+3 % sur un an) ; alors que les prix des produits d'hygiène-beauté +0,4%.

Il en résulte que ce sont les plus démunis qui sont les plus pénalisés par l’augmentation différenciée des produits. Le budget de personnes en situation de précarité sera consacré principalement aux dépenses d’alimentation et d’énergie (comme l’illustre la pyramide de maslow ci-dessous) alors que pour les personnes aisées ce serait plutôt les loisirs ou les produits d’hygiène, qui ont une place non négligeable (alors que ces produits augmentent 7 fois moins que l’alimentation). Conjuguée à la stagnation des salaires (mais augmentation pour les riches par les 15 milliards de cadeaux fiscaux/an), la baisse du pouvoir d’achat concerne donc principalement la population la moins aisée.

Le pire étant la hausse exponentielle des médicaments non remboursables (qui ne me semble pas pris en compte par l’INSEE. La fédération des syndicats pharmaceutiques français (FSPF qui représente l'"artisan pharmacien", propriétaire de son officine) a dénoncé, mercredi 9 janvier 08, la hausse des prix au 1er janvier d'un certain nombre de médicaments qui avaient été sortis courant 2007 des produits remboursables par la Sécurité sociale : Daflon (Servier), qui passe de 3,94 à 5,23 euros (+ 33 %), Endotelon (Sanofi-Aventis), de 2,80 à 2,98 euros (+ 6 %), sirop Pneumorel (un antitussif de Servier) qui augmente de 294 % à 3,47 euros, ou encore du Pneumorel en comprimé, qui a été porté à 5,78 euros (+ 64 %). l'Esberiven (Abbott), qui a été amené à 4,02 euros (+ 16 %), le Difrarel (Leurquin Mediolan), qui grimpe à 3,60 euros (+ 70 %), le Praxinor (Merck), qui augmente de 7 % à 1,63 euro, ou encore l'Hirucreme (Bayer), qui passe de 2,48 à 4,67 euros (+ 88 %). Climaxol, le flacon de 60 ml (30 ml auparavant) à 3,47 euros, contre 0,85 euro hors taxe soit 154,11% à contenance égale. En plus de la franchise médicale, ceci va inciter les malades soit à ne plus se soigner, ce qui favorisera l’émergence et la propagation de maladie pandémique, soit à solliciter auprès de son médecin des médicaments remboursables ce qui accroîtra le déficit de la sécurité sociale.

La loi n° 2006-1666 du 21 décembre 2006 de finances pour le budget 2007 a été établit sur une inflation de 1,8 % marge d’erreur témoignant de l’impéritie de Christine Lagarde qui est bonne dernière du classement des performances des ministres de l’Economie de la zone euro, établi par le financial times.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Mais notre monarque,  ne peut rien contre cette baisse du pouvoir d'achat , dûe à cette inflation.  leur solution :  - faire du vélo  pour éviter le carburant cher                           - Acheter pendant les soldes .                          - Rendre responsables , les sidéens, les cancéreux, diabétiques etc....Pauvre France .PS . Vidéo inédite sur mon blog, concernant le monarque inculte.
Répondre