Rigueur, je tairai ton nom

Publié le par jps

Les prix des produits de première nécessitée ont augmenté de manière exponentielle. Globalement, une augmentation de 2.6 à 3.4 en seulement 30 jours. France2 dans son JT du 24 janvier au soir démontre que d’août 2007 à janvier 2008 : leur même panier a évolué de + 4.49%. (Est-ce le fait que sarkozy ait décidé la suppression de la publicité sur les chaines publiques qui explique pourquoi Pujadas semble se lacher ?) De Source nielsen panel international, il a été constaté les augmentations suivantes : Pâtes : +30.60 %, huiles : + 15%, oeufs : +19.40 % . A cela s’ajoute le prix du baril de pétrole passant de 55,25 dollars le 17 mars 2005 à 100 dollars le 2 janvier 2008 et l’augmentation du gaz de 4% au 1er janvier 2008. C’est énorme ! Il est évident que le pouvoir d’achat baisse considérablement, comparativement aux augmentations salariales accordées soit pour le salaire minimum qui n’a été relevé que de 2,1% en juillet dernier et pour les fonctionnaires de + 0,8 % le 1er février 2007 de la valeur du point d’indice (Selon une étude du ministère des finances, près d'un fonctionnaire de l'Etat sur quatre (24 %) a perdu du pouvoir d'achat entre 2001 et 2005. ). Tout le monde n'a pas perdu de pouvoir d'achat, sarkozy qui a triplé son indemnité de président (député Doziere), les céréaliers et les médecins qui ont également vu leur pouvoir d’achat augmenter (bientôt les notaires). Inversement, les Français ont eu depuis le 1er janvier 2009 la Franchise médicale (impôt discriminatoire supplémentaire). La double peine de sarkozy : tu es Malade et taxé en plus ! Cassant ainsi le principe de solidarité car le véritable objectif n’est pas d’apurer les comptes. Les assurances privés attendent cette manne (400 milliards). Aux Etats-Unis, système privatisé, 46 millions des personnes n’ont pas accès aux soins, car ne peuvent bénéficier du médicare (http://www.appelcontrelafranchise.org/ )

L’avenir s’assombrit.. Dépense (que nous devrons combler) narrée sous forme de feuilleton :  " les échos " ont été contraints de retirer le document de la commission Attali qui avait été intégralement mis en ligne car l'éditeur Bernard Fixot, lequel s'est présenté comme propriétaire des droits de ce rapport qui sera coédité par XO Editions et La Documentation française. Ce travail a-t-il été financé par l’Etat. Y-a-t-il eu participation de ces sociétés aux financements ? C’est étonnant car le travail d’un consultant est de la propriété du donneur d’ordre. En ce qui concerne le rapport Attali c’est l’Etat ? Quelqu’un peut-il nous éclairer ? Les caisses sont vides et alors ? sarkozy trouve les moyens de dilapider l’argent public. Il charge le cabinet privé Mars & Co en octobre 2007 d’établir le carnet de note des ministres pour un montant de 86 000 € (Annonce N°213, publiée le 17/12/2007 dans le BOAMP 060 C, dépt. 75). Encore un trou que les Français devront combler. Ce qu’offre sarkozy à quelques-uns, il le fait payer par tous les Français. Il s’octroie le triplement de son indemnité sur le budget de l’Etat, il accorde 15 milliards par an de cadeaux fiscaux qui devront être compensés par les Français. Le 16 janvier 2008, il donne 310 millions d'euros à une seule catégorie socioprofessionnelle en l’occurrence les patrons pêcheurs, en faisant financer cette aide par une taxe sur le poisson. Il donne à Bouygues et Bollorés, entre autres, la possibilité de s’enrichir par un transfert des publicités sur les chaines, radios et journaux privés pour faire payer ce cadeau par une taxe sur internet et les tels mobiles.  Il défiscalise les heures supplémentaires. Tout ceci est non seulement préjudiciable pour le budget de la nation qui connaît déjà un fort déficit mais il accroît le déséquilibre des comptes sociaux.

La TVA sociale qui est sous le coude. Pour après les municipales ? Les médias commencent à préparer les esprits, pour de futures mesures drastiques, comme le bouclier sanitaire qui consisterait à remettre en cause certaines prise en charge à 100% des grands infirmes.. Avez-vous remarqué qu'au sujet des comptes de la sécu, on nous souligne la croissance des dépenses mais que le mutisme est de rigueur en ce qui concerne les recettes. Qui va compenser ce manque de recettes résultant des cadeaux fiscaux ? sinon tous les Français qui seront mis à contribution ou, uniquement les malades. Après ces inefficaces largesses accordées aux plus aisés, la rigueur suit forcément. Stratégie de préparation des esprits à un tournant vers une cure d'austérité…. Après les élections municipales de mars connaîtrons-nous une hausse de la Contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) ? Rigueur, je tairai ton nom ! Telle est la consigne. Christine Lagarde, ministre de l’économie, qui s’est fait morigéner, semble l'avoir appris à ses dépens, lorsqu’elle a prononcé le 2 septembre 2007 lors de l'émission "Le grand rendez-vous d'Europe 1", le terme malheureux de "plan de rigueur" à propos des fonctionnaires. Pour Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée, adepte de la langue de bois il s’agit plutôt d’un plan de valorisation. Même sémantique politique de Fillon qui lors des vœux du mardi 14 janvier 08, il réfute toute "politique de rigueur", privilégiant "une politique sérieuse". En fait, c’est la rigueur en gésine. Ceci me rappelle la remarque suivante de Judith Bernard "dans le vocabulaire courant, "réaliste " est devenu synonyme de "libéral ". Et c’est évidemment très grave, puisque ça fait passer une option idéologique pour une vérité première indiscutable. "

Michel Sapin a bien raison de critiquer les "hypothèses insincères" sur lesquelles a été construit le budget 2008 : une inflation de 1,6% alors que l’INSEE attend 2,4%, un pétrole à 73 dollars le baril et un euro à 1,37 dollar, deux prévisions inférieures aux cours actuels, et une croissance comprise entre 2% et 2,5%, supérieure aux prévisions de nombreux économistes. Le déficit sera inéluctablement plus conséquent, à ce qui a été prévu.

 

" L'économie française souffre aujourd'hui de trois problèmes: l'emploi, le pouvoir d'achat et l'offre. Concernant l'emploi, il n'y a dans le budget aucune mesure en faveur de l'emploi des jeunes, des seniors ou des peu qualifiés. Au contraire, le tiers des emplois aidés que Borloo avait réintroduit sont supprimés. Ensuite, le gouvernement prétend soutenir le pouvoir d'achat. Mais ce n'est pas en récompensant ceux qui sont déjà les mieux pourvus qu'on élèvera le niveau de vie de tous. Cette théorie du ruissellement de la richesse du haut vers le bas est celle de toutes les révolutions conservatrices, mais ça ne s'est jamais produit.[…] nous avons 30 milliards d'euros de déficit extérieur. Or, il n'y a aucune incitation à l'innovation en dehors de l'augmentation du plafond du crédit d'impôt recherche. Mais cette mesure va profiter surtout aux grandes entreprises, pas aux PME. Rien non plus sur l'investissement: le projet d'un prélèvement libératoire de 18% sur les dividendes choisit au contraire de favoriser la rente. " (Muet Pierre-Alain : ancien président du Conseil d'analyse économique)

La consommation est le principal moteur de la croissance et sarkozy, par la rigueur, asphyxie ce moteur.

Commenter cet article