Enfin une bonne nouvelle, mais…mais…

Publié le par jps

Je ne suis pas concerné par cette bonne nouvelle mais ma nature altruiste me conduit à me réjouir pour les personnes qui vont bénéficier de l’augmentation du minimum vieillesse. Après majoration de 25 %, promis par sarkozy, le minimum vieillesse, qui est aujourd’hui de 621,27 € passerait à 776,5 euros. C’est à dire toujours en dessous du seuil de pauvreté qui est de 817 euros (source INSEE Caisse nationale d’assurances vieillesse. ) Le seuil de pauvreté est calculé par rapport au salaire, dit médian, soit 60% selon le critère européen. En 2007 il avait été constaté que ce critère était en baisse de 0,4%. Est ce à dire que la majorité des Français se paupérise ? . Henri Sterdyniak, économiste à l'OFCE, professeur à Dauphine a bien raison de préconiser dans la Tribune (24.01.08) l'indexation des prestations familiales, du minimum vieillesse et du RMI sur le revenu médian.

Eu égard à la date à laquelle est annoncée cette mesure, on peut subodorer sans trop se tromper qu’elle poursuit des fins électoralistes à l'approche des municipales et cantonales d’autant qu’il n’a jamais été constaté que sarkozy était capable de commisérations. La majorité perdra-t-elle le Sénat ? car ces futurs élus constitueront l’électorat pour le renouvellement partiel des membres de cette chambre, qui aura lieu prochainement. Est-ce pour cela que sarkozy a fait, avec célérité, modifier la constitution et approuvé le traité de Lisbonne ? De crainte de ne pas pouvoir obtenir la majorité nécessaire ?

L’interrogation, la plus prégnante, que suscite cette nouvelle disposition concerne plus particulièrement l’impact qu’elle aura sur les comptes de la nation. En effet son coût a été estimé par le Conseil d’orientation des retraites à 3,45 milliards d’euros. Il semblait que la France était en état de faillite comme l’affirmait Fillon, lors de son voyage en Corse ou que les caisses étaient vides comme le disait sarkozy lors de la conférence de Presse de janvier 08.

Comment vont être financées ces mesures ? Où trouver les 310 millions d’Euros promis aux patrons pêcheurs ? Par ailleurs la perte de trading de 4,9 milliards d'euros enregistrée par la Société Générale pose un nouveau problème, d'ordre fiscal cette fois. Le gouvernement a ainsi fait savoir qu'il allait examiner "de manière très attentive", les comptes de la banque privée, afin de déterminer le traitement fiscal de la perte. Si elle est imputée à l'exercice 2007, cela diminuerait d'autant la base de calcul des acomptes versés par la Société Générale à l'Etat au titre de l'impôt sur les sociétés au cours de l'année dernière. Dans ce cas, le Trésor public pourrait reverser un milliard d'euros de trop perçu. (Source boursorama 5 février 08)

Soit sarkozy confond les fonds publics avec le tonneau des Danaïdes, dans lequel on peut y puiser sans fin, soit sarkozy nous prépare des lendemains qui déchantent (après les municipales) où des mesures de rigueur (TVA sociale, taxe sur la téléphonie mobile et internet, bouclier sanitaire, et …) beaucoup plus drastiques que celles que nous connaissons à ce jour (Franchise médicale) seront prises, soit … les deux. C’est la Mutualisation des risques

Publié dans sarkosy et le social

Commenter cet article