Le débat Ségolène – F.Bayrou gène sarkozy ?

Publié le par jps

Le Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR), organisateur d'un forum devant la presse régionale auquel participera Ségolène vendredi, est opposé à ce que cette réunion se transforme en débat avec F. Bayrou, a-t-il indiqué jeudi 26 avril à l'AFP. Ce débat aurait pu se dérouler ainsi car la "seule exigence" du président de l'UDF "est que les téléspectateurs puissent y avoir accès" et France 2 avait accepté d’y être présente. F. Bayrou est d'accord pour rencontrer Ségolène devant la presse quotidienne régionale.

Mais voilà, il  paraît  que le président de la PQR a été reçu ce matin par Sarkozy. !!! Ceci explique donc cela !

Nicolas Sarkozy et la candidate socialiste doivent se succéder vendredi, dans le cadre d'un "forum exclusif pour les journalistes et les rédacteurs en chef de la PQR" et sarkosy a réitéré son opposition à tout débat avec F. Bayrou.

Sarkozy est coutumier des pressions ou autres chantages ou menaces

Dans ces circonstances ce débat, entre Ségolène Royal et François Bayrou, devait avoir lieu samedi à 11H00 ou 12H00 et sera retransmis sur i-Télé, Canal+ et France Inter mais nouveau rebondissement (vendredi 27 avril 07) Canal + a fini par jeter l'éponge. Selon l'entourage de Ségolène, la chaîne cryptée a justifié sa décision par... un refus de l'UMP et de Nicolas Sarkozy de s'exprimer. Et le CSA d'entrer dans la danse : dans un communiqué, le Conseil présidé par Michel Boyon, l'ex-directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, a démenti «être intervenu auprès de Canal + au sujet de ce débat dont l'organisation relève de l'entière responsabilité éditoriale de la chaîne». Et les rumeurs de coups de fil de Sarkozy au CSA de courir. Pour Jack Lang, conseiller de Royal, l'affaire est entendue : «C'est une atteinte intolérable à la liberté d'information. Manifestement, des pressions politiques sont exercées pour empêcher cette libre confrontation entre deux personnalités nationales. L'Etat Sarkozy se croit déjà tout permis [...]chez François Bayrou : «Il ne peut pas accepter ce genre d'intervention. Il pense que quand on interdit quelque chose, il faut le faire, il ne se couchera pas. La télévision n'appartient pas à quelque force de pression que ce soit. » (libération.fr). F. Bayrou a ajouté ce matin (vendredi 27 avril 07) sur RTL «Lorsque j'ai tenu une conférence de presse mercredi, j'ai parlé de la part de Nicolas Sarkozy d'intimidation et de menace. C'est exactement là qu'on en est. [...]  j'en ai la certitude». Une certitude qui s'appuie sur «des témoignages nombreux»

Publié dans presidentielles 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Publié par Dagens Hyheter le 27 avril 2007

Le parti social-démocrate regagne 11,3% de popularité dans un sondage pour aratteindre son plus haut score depuis 12 ans 46,3%.
Les effets conjugués de la mise en oeuvre par le nouveau gouvernement de droite d'une politique aux accents "sarkozystes" et du renouvellement de l'équipe dirigeante du SPD avec notamment la désignation d'une femme à sa tête  Mona SAHLIN.

La Suède préfère la gauche et une femme.
Et si Pompidou avait eu raison en disant : "La France c'est la Suède plus le soleil" ?
Répondre
F
Oui, mais là, je crois qu'il ne le sent pas ce débat : Sarkozy "décide" et ne "subit "pas, tant qu'il n' a pas décidé comment  ça allait se passer et dans quelles conditions, iil n'acceptera pas..censure...
Répondre