Danger ! Sarkozy ouvert aux sectes

Publié le par jps

En août 2004, Nicolas Sarkozy, alors ministre des finances rencontre l'acteur américain Tom Criuse représentant et prosélyte de la Scientologie.

Sarkozy se défend d’avoir abordé le sujet de la scientologie lors de cet entretien. Pourtant dans une conférence de presse donnée à Paris, l'acteur a contredit le ministre de l'Intérieur sur leur rencontre du 30 août. L’américain en évoquant son passage éclair à Bercy a déclaré. "Nous avons parlé de tout, de scientologie, de cinéma, de vie familiale",

Dans "La République, les religions, la République, l'espérance". Son dernier chapitre porte en effet sur les sectes, envers qui Nicolas Sarkozy se montre plus que clément envers les sectes. Il invite même à la reconnaissance des "nouveaux mouvements spirituels".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Schizophrénie et croyances.
 

Après les primates, il y a eu des hommes dont certains souffrent d'une maladie nommée «schizophrénie»; lesquels dans leurs perceptions hallucinatoires croient entendre le Divin - et voient ses envoyés - leur donnant des ordres. Ils sont alors en certitude d’être désignés pour une mission divine.
 


 

Psychose hallucinatoire, délires mystiques, croyances, religions.
 

Ni Dieu, ni Diable, seulement et totalement une maladie psychiatrique.
 

D’un autre âge, ceux qui se disaient en communication avec Dieu étaient et sont encore appelés «prophètes» avec leurs écrits indiscutables.
 

De nos jours, ceux qui entendent des voix ont pour certitude que Dieu leur parle ; ce sont nos jeunes en psychose hallucinatoire paranoïde (schizophrénie) dont le traitement relève de la psychiatrie.
 


 

Ce qui est inscrit sur la notice pharmaceutique d’un antipsychotique de dernière génération : «... est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées...».
 

Cette relation vous semble inadmissible, alors je vous mets au défi de citer une seule autre manifestation qui soit à la fois l’œuvre présumée de l’Au-delà et également les symptômes d’une maladie.
 


 

Bien et Mal, Bons et Méchants, Dieu et Diable, Enfer et Paradis, tout ce monde binaire, sans positions intermédiaires ainsi que les angoisses sur le futur, avec son extrémité qu’est la fin du monde, sont toutes les perceptions qui envahissent le psychotique schizophrène. Il est normal que les religions les aient intégrées, les croyances sont les relais des perceptions psychotiques.
 


 

Il est temps de ne plus vénérer cette maladie extrémiste. Que diriez-vous si l’on vénérait le cancer, le sida... toutes ces maladies qui rongent le malade, sa famille et la société.
 

En terminer avec la schizo : même si l’on n’a pas encore le vaccin, lorsque l’on a la clé, va-t-on rester dans cette irréalité encore des milliers d’années ?
 


 

Si l’on vous a fait croire qu’un Saint-Esprit et une vierge ont pu créer un enfant qui va sauver le monde, alors, il est temps de ne plus vous faire manipuler ; c’est un délire mystique psychotique. Celui que l’on nomme Jésus-Christ, comme tous les enfants, le fils de ses parents et certainement, après l’adolescence, en perception hallucinatoire comme tous les jeunes pris dans cette « maladie ».
 


 

Le plus grand danger qui menace le monde, c’est la schizophrénie des croyances.
 

En France, chaque année, 8000 jeunes entrent dans cette maladie ; il est temps de faire comprendre ce mal et sa relation avec le mystique et donc de faire de la prévention par l'explicatif.
 

Un père en prise avec cette « maladie de la croyance totalement mystique».
 

Maurice Champion - http://monsite.orange.fr/champion20.
 

(Si Jeanne d’Arc avait compris que la psychose parlait, Elle ne serait pas allée à Reims.)
 
Répondre